Benjamin de Grave ou la joie de servir

Benjamin de Grave en compagnie de Rachida Dati et de Josiane Gaude
Benjamin de Grave en compagnie de Rachida Dati et de Josiane Gaude

La fin du mois de juin, rime pour les élèves de terminale avec les vacances.
Benjamin est l’exception qui confirme la règle.

Le futur étudiant à Assas continue à être pleinement présent et  investi dans son cher 7eme arrondissement.Fidèle à ses engagements auprès de Rachida Dati, il ne partira en vacances qu’une fois que les activités de fin d’année auront pris fin.Si pendant l’année scolaire, il a habilement rythmé ses journée entre ses cours de terminale ES et ses engagements pour l’arrondissement, le voici à présent pleinement investi. S’il préside l’association « 7 intergénérationnel » qu’il a créé, il est également responsable de l’ UMP lycées jeunes dans le 7eme arrondissement ainsi que conseiller du quartier St Thomas d’ Aquin.
Avec sourire et enthousiasme, il nous fait part de son quotidien.
Déjeuners, animations, organisation de goûters pour le 3e âge, réunions ou encore  tractages matinaux, Benjamin a une énergie sans borne.Il concilie ses amitiés et la vie de quartier.Il s’est rendu rue Clerc avec ses camarades lors de la fête de la musique.
Un adolescent très investi dans les réseaux sociaux entre Facebook et Twitter où l’on peut suivre son activité diverse et variée.

Benjamin sait aussi s'amuser en compagnie d' Astérix, d'Obélix, des enfants du 7 eme ainsi que de Josiane Gaude
Benjamin sait aussi s’amuser en compagnie d’ Astérix, d’Obélix, des enfants du 7 eme ainsi que de Josiane Gaude

Il s’est réjoui de participer à un « déjeuner très sympathique » avec les membres des Conseils de quartier du 7eme qui a eu lieu le Jeudi 27 Juin en présence de Madame Le Maire, Rachida Dati..

Benjamin n’hésite pas à aider et à répondre présent lorsqu’il est sollicité.Il a ainsi participé au lancement de l « été solidaire » en présence de Josiane Gaude et de Thierry Hodent (Adjoint au Maire).

Benjamin a aussi aidé la Présidente de l’UCIAP 7e lors de la croisière découverte pour les enfants de l’arrondissement (plus de 150 enfants participants).

Il a d’ailleurs confirmé qu’il serait à nouveau prêt à aider Josiane Gaude pour le 7e en Fête, le Téléthon etc … de cette année.Un jeune qui a soif de sens, qui a soif de justice et s’engage pleinement pour son arrondissement.

Merci Benjamin pour cette leçon de politique.

par Mathilde Aubinaud

Benjamin de Grave: 17 ans et acteur de la vie politique

Souriant, prêt à plaisanter, il livre une anecdote, un regard distancié  sur tel évènement de la sphère publique.

 Benjamin de Grave est un politique pas comme les autres. Il a 17 ans, une énergie et une ambition qui vont  le mener loin.

 Nous voilà dans le 7 eme arrondissement, son quartier, il nous mène à son QG, rue de Clerc,  le Tribeca, « là où se passent les réunions des vendredis soirs. » Car Benjamin est très actif dans son quartier entre les cours, les soirées entre copains, et la vie politique. Les journées du Citoyen Benjamin sont bien remplies !

La politique ? Une passion depuis toujours. « Cela fait partie de mes gènes. » Il se souvient ainsi des visites qu’il rend à sa mère dans sa peBenjamin de gravermanence, quand elle a été élue RPR.  « J’ai été élevé dans l’amour de l’Histoire de France » souligne-t-il avec vivacité. Le jeune homme  parle de l’un de ses ascendants, Pierre-marie de Grave, ministre de la Guerre au lendemain de la révolution Française. L’Histoire, Une discipline qu’il apprécie particulièrement au lycée. Il étudie depuis la classe de seconde au prestigieux lycée La Rochefoucauld où il obtient de bons résultats en classe de terminale économique et sociale. Il apprend l’Allemand, « une langue d’avenir en Europe ».

Après avoir passé son enfance à Senlis, dans l’Oise, le voici dans le 7 eme arrondissement. Il a pour maire Rachida Dati. Il loue, ainsi, « sa combativité et sa sincérité. Elle ne cache rien ». L’adolescent  la rencontre en juin 2011 lors d’un stage à la mairie. Il lui propose  une idée audacieuse. Un projet pour les jeunes de l’UMP. Benjamin est très engagé pour les jeunes du 7 eme. Cet arrondissement prône les valeurs «  de la famille, l’entraide et la solidarité ». D’ailleurs, il constate le nombre important de personnes âgées et souvent seules en étant à leur contact lors de tractages par exemple. Ce sera « 7intergenerationnel » une association dont il est le président qui prône la dimension intergénérationnelle ; des initiatives sont mises en place pour favoriser le lien social comme le gouter de rentrée. Les anciens en sortent très contents.

Il s’engage. « C’est très important de s’engager. »Il cite, ainsi, Nicolas Sarkozy : « le pire risque c’est celui de ne pas en prendre. » Un leitmotiv ? « Rien n’est impossible si tu t’en donnes les moyens ».  Un héros qui a osé s’engagé ? Pompidou ; « un homme très réfléchi » et il ajoute Sarkozy  pour son « courage ».Le courage mais aussi l’obstination caractérisent aussi Benjamin. D’ailleurs, Antoine de Jerphanion, ancien président de l’UMP lycées, souligne : « Il fait partie des jeunes qui travaillent le plus. Benjamin m’a frappé par sa détermination et son envie d’aller plus loin. » Antoine évoque aussi « sa très bonne appréhension du monde politique ». Il retient aussi de Benjamin, « son humilité. C’est quelqu’un de vraiment simple et disponible. Son travail le ménera loin. »

Benjamin de Grave en compagnie de Rachida Dati et de Josiane Gaude
Benjamin de Grave en compagnie de Rachida Dati et de Josiane Gaude

Les combats politiques. Il en prend part comme lors de la bataille interne à L’UMP. Il s’est engagé en faveur de Jean-François Copé qui « assume ses convictions  sans langue de bois ».  Il assume son ambition comme Benjamin d’une certaine manière. A quarante ans ? « J’aimerai être avocat et responsable politique ».

Un jeune de sa génération qui cultive sa singularité. Ses acteurs préférés ? Deneuve, Depardieu, Barbara. Mais comme nombre de jeunes de son âges, il utilise les réseaux sociaux : « twitter, c’est sympa, pratique, un bon moyen de transmettre des informations et d’être à la pointe de l’actualité. »

Des projets il en a, il les mêne avec conviction : « il faut se battre pour ses valeurs et ne rien lâcher même si cela prend du temps ».Benjamin de Grave, véhicule une belle image de la politique.  Qu’il continue à se battre tout au long de sa vie pour des projets auxquels il croit !

Mathilde Aubinaud