Entreprise

Demander une augmentation de salaire : les points essentiels

Par Emma Quinkal, le octobre 4, 2020

De nos jours, rares sont les entreprises qui proposent directement une revalorisation des salaires à leurs employés. Bien souvent, c’est à eux de formuler cette requête. Une tâche qui peut s’avérer stressante et fastidieuse ! Afin de ne pas perdre ses moyens et sa crédibilité auprès de l’entreprise, il est essentiel de préparer correctement ce moment délicat. Il faut, entre autres, avoir des arguments percutants à présenter et choisir le moment opportun pour établir sa demande. Il existe également d’autres éléments à prendre en compte pour demander une augmentation de salaire de façon sereine et en toute confiance. Voici les meilleurs conseils à suivre pour maximiser ses chances d’avoir un salaire revu à la hausse.

Préparer sa demande en amont

Inutile de se précipiter, négocier une augmentation de salaire demande une réflexion préalable. Il est indispensable de se poser cette première question : pourquoi demander une augmentation ? Tout simplement parce que le salaire est, pour la plupart des actifs, l’une de leurs principales motivations au travail. Si l’ambiance générale est bonne et l’intérêt des missions à réaliser satisfaisant, avoir une bonne paie contribue également à l’enthousiasme des salariés.

Vient alors une seconde question : est-ce que je mérite une augmentation de salaire ? Cela dépend d’abord de l’ancienneté que l’on a dans l’entreprise. Un salarié qui y est embauché depuis plus d’un an a suffisamment fait ses preuves pour qu’il puisse demander une revalorisation salariale. La réputation au sein de l’entreprise a également son importance. Évidemment, il vaut mieux éviter de prétendre à une augmentation de salaire si tous les objectifs des missions ne sont pas atteints ou s’il y a eu un différend récent avec le responsable. Dans le cas contraire, la demande est justifiée. En se posant les bonnes questions et en y trouvant des réponses claires, on est plus sûr de soi pour formuler sa demande d’augmentation.

Attendre le bon moment pour demander une augmentation de salaire

Le moment choisi, un élément décisif

Les négociations salariales ne peuvent pas se faire n’importe quand. Il est important de connaître le contexte économique de l’entreprise au moment de la demande. Il est logique et vivement déconseillé de ne pas revoir ses prétentions salariales lors d’une période de difficultés financières ou, au contraire, de surcroît de travail. Une période calme, en fin d’année, est favorable à ce type de demande et l’interlocuteur y sera plus réceptif.

Obtenir une promotion facilite également l’acceptation d’une demande d’augmentation. Un accroissement de la charge de travail et des responsabilités est aussi un excellent motif pour faire réévaluer son salaire.

Le moment le plus approprié pour demander une augmentation de la paie reste l’entretien annuel d’évaluation. Cette réunion, prévue pour faire le point sur l’année écoulée, est le moment idéal pour faire sa demande. Encore faut-il avoir des arguments qui tiennent la route !

S’adresser à la bonne personne

Il est vivement conseillé de solliciter son responsable pour ce type de demande. Le supérieur hiérarchique est le plus à même de connaître les compétences et les performances professionnelles de l’employé demandeur.

Il est également possible de formuler sa requête directement auprès des ressources humaines, mais cela peut être mal perçu par la hiérarchie. Si le N+1 reste la personne la plus disposée à répondre à cette demande, il peut également faire appel au N+2 s’il n’a pas le pouvoir de décider de la valeur des salaires.

Prouver sa valeur au sein de l’entreprise

Présenter des arguments solides

C’est là que les choses se compliquent. Pour motiver sa demande, il faut prouver son importance dans l’entreprise. Il ne s’agit pas seulement de dire que les objectifs de l’année sont atteints et que les missions confiées ont été menées à bien. L’idée est d’argumenter sur le caractère indispensable de votre profil dans la société et sur vos performances notables : objectifs largement dépassés, génération de productivité supplémentaire… Inutile de se comparer aux autres, le but est de mettre en avant la plus-value apportée à l’entreprise de façon individuelle. Chaque argument peut être accompagné de données chiffrées pour renforcer sa crédibilité auprès du supérieur.

Il peut être également judicieux de mettre en valeur son comportement dans la société. Collaborations fructueuses avec les collègues, gestion d’une équipe dynamique et productive ou encore volonté de s’investir dans l’entreprise sur le long terme sont autant d’arguments de choc à présenter au manager.

L’art de la négociation

Il faut avoir conscience qu’il peut être difficile d’obtenir directement l’augmentation souhaitée. Bien souvent, le manager propose un salaire plus bas que prévu. C’est le moment de négocier d’autres avantages : possibilité de faire du télétravail, horaires aménagés, congés payés supplémentaires… Quoi qu’il en soit, on ne se formalise pas devant un refus. La négociation est toujours ouverte à partir du moment où l’échange avec le manager se fait avec écoute et respect. On doit également rester attentif aux propos du manager afin d’instaurer un climat de confiance et de faciliter les échanges.

Être clair dans sa demande

Il faut garder à l’esprit que l’entretien est limité dans le temps. Afin de ne pas s’éloigner de l’objectif de la discussion, le mieux est d’aller à l’essentiel en étant concis. La revalorisation salariale est un sujet à aborder de façon unique pour capter toute l’attention de l’interlocuteur. En procédant de cette façon, on accroît les chances d’obtenir une augmentation. De la même manière, il est important de ne parler que de soi et de ses qualités individuelles. En se comparant aux autres, on laisse apparaître un manque de confiance qui sera irrémédiablement perçu par le supérieur !

Le comportement à adopter

En ce qui concerne l’attitude à avoir lors de l’entretien, le mieux est de rester factuel. L’idéal est d’illustrer ses arguments avec des faits, des exemples concrets. On ne tente pas d’amadouer son responsable avec des états d’âme, cela peut avoir un impact négatif sur sa décision quant à l’augmentation. Dernier point, et pas des moindres : rester optimiste, en toutes circonstances. Même si l’augmentation escomptée n’est pas obtenue, il est toujours possible de proposer un rendez-vous ultérieur à son responsable. Celui-ci pourra programmer un nouvel entretien d’ici un an. À ce moment-là, toutes les conditions seront peut-être réunies pour que le salaire soit augmenté.

Emma Quinkal