MommyVille : le réseau social des mamans

10501746_10152575743713745_7558485032023889196_n
Carole Juge, fondatrice de MommyVille

Mommyville, le nouveau rendez-vous des futures mamans et jeunes mamans  Rencontre avec la fondatrice, Carole Juge.

 

Promenez-vous un après-midi dans un square. Vous y trouverez des bambins jouant et riant avec  leurs mamans. Bien souvent celles-ci sont seules.

Que diriez-vous d’aller discuter avec la maman d’un autre enfant qui a l’air sympathique et vivante? Que diriez-vous de rencontrer une autre maman qui vous ressemble ?  C’est le défi proposé par MommyVille : mettre en relation des mamans entre elles dans la même ville.

La fondatrice, Carole, entend à travers le réseau, MommyVille, générer des « choses positives ». Les jeunes ou futures mamans échangent ainsi sur leur vécu. Elles pourront se rencontrer, en vrai, avec le MommyClub. Elle évoque sa sœur, future maman, qui emménage à Rennes et qui accouche rapidement. Elle n’a pas eu alors le temps de se faire des amies dans sa nouvelle ville. Le web apparait comme un formidable tremplin créateur de lien social.

L’idée nait alors : MommyVille avec comme maitre mot ? « Bienveillance » pour raconter « ses joies et ses angoisses ». Les mamans pourront aussi poser les questions qu’elles souhaitent. Le réseau social sera toujours gratuit.

« La bienveillance de Mommyville »

La force du réseau ? Carole en parle longuement. Elle se nourrit de ses expériences outre-Atlantique. Elle a en effet étudié à l’université de Caroline du Nord et à la prestigieuse université de Brown. C’est aux Etats-Unis qu’elle a assisté au début d’un certain réseau social…Facebook.  Là-bas, la connexion entre les individus est rapide.

La jeune femme croit en la vertu de l’éducation. Elle se rappelle de son enfance et de ses parents, enseignants, et de leur « véritable souci de l’éducation aux arts ». La famille joue un rôle clef pour elle. Elle évoque en souriant ses nièces, Sixtine, 7 ans et Camille de 2 ans sa cadette.  Elle parle de sa mère qu’elle admire et de ses « copines mamans rigolotes ».

Forte d’un PH. D., doctorat, en littérature américaine, elle a « ce réflexe de se poser la question et me besoin d’en savoir plus. »

Pour les débuts de Mommyville, que peut-on lui souhaiter ? « Qu’il y ait plein de mamans et qu’elles se marrent ! »

Mathilde Aubinaud

Plus d’informations sur : http://www.mommyville.fr

Les Nouveaux Fromagers: Le pari gagnant du fromage !

Les Nouveaux Fromagers: Le pari gagnant du fromage !

Olivier Birade, cofondateur des Nouveaux Fromagers
Olivier Birade, cofondateur des Nouveaux Fromagers

Et si le fromage au lait cru retrouvait ses lettres de noblesse ? Et si chaque mois, vous receviez quatre fromages d’exception choisis avec soin ? Rencontre avec Olivier Birade, cofondateur des Nouveaux Fromagers.

Après plusieurs années dans les paris sportifs entre Londres et Paris, Olivier décide de parier et de miser sur des fromages d’exception. Il cofonde, avec Arthur Bernard, Les Nouveaux Fromagers, premier site internet proposant un abonnement mensuel à une sélection de fromages d’exception.

Chaque mois, le gourmet curieux et assoiffé de nouveautés reçoit pas moins de quatre fromages au lait cru dans une box avec un conditionnement garantissant la fraicheur comme la qualité des fromages. Ces fromages, connus ou bien de véritables découvertes, sont accompagnés d’un livret de dégustation « dans une démarche pédagogique » à laquelle tient Olivier. Avec ce livret, c’est une occasion d’en savoir plus sur le met que l’on s’apprête à savourer. Ainsi, on découvre l’histoire du Pont-L’évêque ou encore celle du Jefou et celle de leurs producteurs..avis aux curieux !

Entreprendre avec passion

Retour en arrière. L’idée des Nouveaux Fromagers nait en janvier 2013, le site des Nouveaux Fromagers est lui lancé en octobre 2013. Olivier s’inscrit et suit une formation de crémier-fromager à la recherche de fabrication traditionnelle. Pour ce Béarnais, né en 1984, se lancer dans le fromage a véritablement du sens. Il aurait pu continuer dans le marketing, dans une sphère jeune et dynamique après de brillantes études à l’ESSEC dans la chaire Marketing Sportif. Il est d’ailleurs le premier de sa prépa de Pau à intégrer une école de commerce parisienne. Mais non. Il a soif de projets nouveaux. Ce sera « Les Nouveaux Fromagers », qu’il cofonde avec un de ses camarades de l’école : Arthur. Féru de sports, en particulier de foot et de rugby, il entreprend avec passion.

« Travailler avec le fromage » lance-t-il avec un enthousiasme certain. Son ambition c’est d’être au côté des producteurs en étant leur relais. Le monde de l’agriculteur lui est proche. Dans sa famille paternelle, ce sont des générations de céréaliers qui se sont succédées. Ce jeune issu du monde rural entend sublimer le fromage tout en le modernisant. Le voilà lancé. Toujours à l’affut de nouveautés, il a proposé pour le mois de novembre un mariage entre Les Nouveaux Fromagers et le Petit Ballon, un abonnement de vins choisis par un ancien sommelier du Ritz, Jean-Michel Deluc.

Le succès est au rendez-vous comme en témoignent des consommateurs appartenant à des univers différents. Citons ainsi les néophytes urbains ou encore  les familles rurales qui n’ont pas de fromages au lait cru à proximité. Olivier invite à « déguster » le fromage en savourant pleinement la texture seule. Puis en la mariant avec des spiritueux, du vin, du chocolat, du café ou encore du thé. Blasé ? Certainement pas, il aime découvrir, apprendre. Alors quels sont les fromages qu’il préfère ? Il cite spontanément 2 fromages qu’il a fait découvrir cette année à ses clients : la Tomme des Allobroges, fromage de Savoie, et le Monlesi, petite pépite venue de Suisse. Débrouillard, l’entrepreneur suit le chemin de ses parents qu’il admire, tous deux chefs d’entreprise. Alors avec Les Nouveaux Fromagers, il avance plutôt très bien. Les Nouveaux Fromagers ont été primés dans la catégorie Concept lors de l’édition 2014 du concours régional de l’innovation alimentaire.

« Le fromage au lait cru n’est pas mort, il sent juste un peu fort ! »

Après la France, direction le Royaume-Uni pour cette fin d’année puis d’autres voisins européens comme la Belgique et l’Allemagne pour enfin promouvoir le fromage sur l’ensemble du continent. Une ambition et une énergie au service des Nouveaux Fromagers avec cette jolie signature : « Le fromage au lait cru n’est pas mort, il sent juste un peu fort ! »

Alors, amis gourmands et curieux, qu’attendez-vous pour passer au fromage ?

Retrouvez Les Nouveaux Fromagers sur leur site internet :

lesnouveauxfromagers.fr

Mathilde Aubinaud