Quelle différence entre SASU et Auto-entrepreneur ? 

SASU et Auto-entrepreneur, voici deux statuts juridiques qui, dans la forme, semblent être pareils mais présentent des différences quand on en vient au fond. Dans la forme, que ce soit avec l’un ou l’autre, vous créez seul et menez votre projet à votre guise. Dans le fond, ces deux statuts présentent des divergences au plan juridique, comptable, social et fiscal. Le SASU se présente comme un cadre plus structuré, capable de rassurer vos partenaires, mais aussi plus cher. L’auto-entrepreneur, quant à lui, est une forme plus simple, souple mais aussi limitée. 

Voici les avantages et les limites de chacun de ces statuts. Une connaissance de ceux-ci vous aidera à savoir lequel choisir. 

La SASU : qu’est-ce qui la caractérise ?

SASU signifie société par actions simplifiée unipersonnelle. Il s’agit en réalité, d’une SAS créée par une seule personne, physique ou morale. Il y a plus d’informations concernant ce type de société sur pourquoidonc.com.

SASU : cadre souple et structurée

Dans le SASU, le fonctionnement de la société est régi par les statuts. Le créateur a la liberté d’organiser sa structure comme il le veut. Cependant, une seule condition y est attachée. Dans  la rédaction des statuts, il doit tenir compte de toutes les particularités de l’activité et du fonctionnement qu’il désire pour elle. 

SASU : Des formalités coûteuses

Comme dans le cas d’une SAS, pour créer une SASU, il y a un certain nombre de formalités à remplir. 

La rédaction des statuts

S’il y a une chose qui mérite une grande attention en création de SASU, c’est bien cette étape. Pour cela, il sera plus prudent de se faire accompagner d’un juriste spécialisé. Car, si vous projetez de vous associé, dans un future plus ou moins proche, les statuts choisis doivent pouvoir vous le permettre. 

A lire  Comment cultiver un leadership positif et inspirant ?

La rédaction et la publication d’annonces légales

Elle est une obligation en création d’entrepris. Son coût dépend du nombre de lignes dans l’annonce et du tarif à la ligne pratiqué par les journaux. Aussi, dans la rédaction de l’annonce, il est impératif de respecter les abréviations autorisées et les mentions obligatoires à la lettre.

Le dépôt du capital social en banque

Après le dépôt, il est important de récupérer l’attestation de dépôt, car celle-ci sera demandée dans le dossier final de construction. 

Le dépôt de l’annonce légale 

Cela devra se faire dans un journal dédié (papier ou en ligne).

Le dépôt du dossier de constitution finalisé 

Cela se fera au Centre de formalités des Entreprises (CFE) compétent.

Le coût moyen pour créer une SASU est reparti comme suit : 

  • 300 à 400 € de formalités
  • 150 à 500 HT d’honoraires de conseil de juriste pour rédiger et faire les formalités.

L’Auto-entrepreneur : qu’est-ce qui le caractérise ? 

Encore appelé micro-entrepreneur, l’auto-entrepreneur offre une cadre plus simple et plus accessible que la SASU. Il est un régime fiscal et social. Ajouté à cela, le créateur de l’entreprise a le statut d’entrepreneur individuel. 

Le principe de fonctionnement du statut auto-entrepreneur se présente comme suit : tant que l’activité ne génère pas de CA, l’entrepreneur ne paye ni charges sociales, ni impôt. 

Ce régime auto-entrepreneur est facile d’accès et les formalités ne coûtent rien. Une simple déclaration en ligne est suffisante pour démarrer. 

Comment faire le choix entre Auto-entrepreneur et SASU ?

Pour faire le choix entre ses deux statuts, il faut comparer leurs spécificités respectives. La réelle différence entre les deux réside au niveau du statut social et fiscal. 

A lire  Comment refuser une offre d'emploi ?

Au niveau social

En régime SASU, vous bénéficiez de la même protection sociale qu’un salarié sauf pour l’assurance chômage. L’auto-entrepreneur quant à lui, paie des cotisations sociales selon son CA et bénéficie du régime micro-social. 

Au niveau fiscal

Avec la SASU, vous avez la possibilité  de créer un patrimoine professionnel. De plus, les dépenses issues de l’activité permettront d’amortir l’impôt. Cependant, les auto-entrepreneurs ne sont pas imposés sur un bénéfice mais sur leur CA. Dans ce régime, il n’est pas possible de réduire les frais. L’auto-entrepreneur devra donc les supporter au même titre que des frais personnels.

Bonjour, je m'appelle Ansel et je suis Conseiller en leadership. Avec mes 54 ans d'expérience, j'accompagne les individus et les équipes à développer leur potentiel et à atteindre leurs objectifs. Mon approche est centrée sur l'écoute, la communication et la motivation. Bienvenue sur mon site !