Leadership

Quel est le meilleur style de management ?

Le 03/07/2021
management

Il y a encore quelques années, le style de management adapté pour toutes les entreprises était celui directif ou autoritaire. Désormais les choses ont bien évolué, ce qui permet à chaque manager de choisir le style qui lui convient le mieux.

Il n’existe donc pas un style qui puisse être considéré comme le meilleur pour tous. Il suffit juste de savoir choisir son style de management par rapport à l’identité de l’entreprise et à la personnalité du manager.

Le management paternaliste

Le management paternaliste est un style peu autoritaire. Ici le dirigeant est amené à prendre en compte les opinions de ses collaborateurs. Cependant, la décision finale lui revient toujours. Il sait diriger et se montrer comme le bon leader qu’il doit être. Il sait motiver les troupes, il est persuasif mais en même temps un peu autoritaire.

Cela ne l’empêche pas pour autant de laisser une certaine autonomie à ses collaborateurs. Ici le manager n’impose pas ses quatre volontés à son équipe, mais tente plutôt de l’influencer. Pour y parvenir, il valorise les résultats positifs, encourage les travailleurs et leur fait savoir que leur avis compte. Ainsi, ceux-ci sont plus enclins à être loyaux envers l’entreprise.

Le management participatif

Le management participatif est un style de gestion plutôt ouvert. Ici les employés sont très impliqués dans la vie de l’entreprise. Ils sont libres de prendre les décisions qui leur semblent être les meilleures pour le bien de l’entreprise. Ils peuvent créer leur propre méthodologie de travail, pourvu qu’elle contribue à l’atteinte des objectifs de l’activité.

Ici règne une très grande relation de confiance entre les travailleurs et le manager. Ce dernier ne dirige pas, mais se présente plutôt comme un superviseur, quelqu’un qui accompagne ses équipes afin de les aider à donner le meilleur. Cependant, même si ce style de management permet de créer un environnement propice à l’épanouissement et au développement de la créativité de chacun, ce n’est pas vraiment le meilleur mode de gestion en situation de crise ou d’urgence.

Le management délégatif

Ici on parle aussi de management consultatif. C’est un style de management dans lequel le dirigeant incite les travailleurs, afin qu’ils s’impliquent davantage dans le processus de développement de l’entreprise. Il fixe des objectifs, mais prend soin de laisser à ses collaborateurs, une grande marge de manœuvre.

Ainsi, chacun peut décider à son niveau des actions à mener pour atteindre les objectifs communs. C’est un style de management très apprécié, car il favorise le développement de l’esprit d’équipe. Il stimule également le sens des responsabilités et la motivation de chaque travailleur.

Tout le monde peut communiquer librement, que ce soit les collaborateurs entre eux, ou face aux responsables hiérarchiques. Le problème avec ce style de management, c’est que le dirigeant doit être en mesure de déterminer le niveau d’autonomie de tous les travailleurs, mais individuellement. Ainsi, ceux-ci ne ressentiront pas la responsabilité comme une pression supplémentaire qui pèse sur eux.

Le management autoritaire

Pour finir, il ne faudrait pas oublier le management autoritaire ou directif. Autrefois, c’était le style de management le plus utilisé dans les entreprises. Comme on peut s’en douter, dans ce contexte, le manager est celui qui détient tous les pouvoirs. Il commande et n’est ouvert à aucune suggestion venant des travailleurs. Ces derniers ne doivent rien décider d’eux-mêmes, mais simplement respecter les ordres de leur supérieur.

En résumé, il est du ressort de chaque manager, de choisir le style de management qu’il pourrait adopter de manière à favoriser le développement de l’entreprise. C’est un choix très important, qui peut influencer sur le long terme le rendement des travailleurs. Il est donc déconseillé de prendre une telle décision à la légère.

Ansel