Etudes supérieures : le 1er jour du reste de ta vie

Rejoindre une formation sélective peut s’apparenter à un horizon bien lointain. L’association Des Territoires aux grandes écoles entend permettre aux lycéens de viser haut.

Jeune, je ne savais rien

Enfant, on dessine de grands rêves, on se déguise en un héros que l’on s’imagine être après-demain. On rit, on prononce de grandes phrases et on y croit. Les années passent et ces grands rêves laissent parfois place à la monotonie à l’habitude. Peu à peu, ils se brouillent, la peinture s’estompe et on l’oublie.  On pense au quotidien et à un avenir où l’horizon est parfois tracé avec rigueur.

L’autocensure et les freins que l’on peut s’imposer y participent en partie. Vient le temps du lycée et de ses choix peu faciles à opérer. On ne s’autorise ainsi, dans les lycées ruraux, que peu aisément à investir un cursus sélectif. Le lycée est bien un temps de bascule où l’on se construit pour les prochaines années.

Ecris ton avenir

Aussi, l’association Des territoires aux grandes écoles, présidée par Bixente Etcheçaharreta décide d’ « agir pour l’égalité des chances et le développement de nos territoires ». Créée en 2017, l’association s’appuie sur, notamment, 51 lycées conventionnés.

Un trait d’union

« Fiers de nos attaches, nous nous engageons dans nos territoires afin de fédérer les acteurs locaux autour d’actions concrètes qui permettent d’élargir l’horizon des jeunes de nos lycées. En organisant régulièrement des visites d’entreprises et des rencontres avec les acteurs locaux, nous souhaitons également devenir un trait d’union qui facilitera les échanges, et dynamisera nos territoires » considère-t-il. L’association vient d’ailleurs de nouer un partenariat avec l’ENA.

 21 associations sont membres des Territoires aux grandes écoles dont Du Béarn aux grandes écoles (DBGE) cofondée par Hugo Longeas, qui était au lycée à Orthez, et Guillaume Dutheil, originaire de Morlaàs, comme plusieurs membres de sa fratrie également investis dans l’équipe de DBGE. Rassemblant 100 adhérents, l’association, à travers ses parrains, effectue chaque année des interventions dans des établissements scolaires béarnais pour inviter les élèves à oser.

Oui, c’est ça l’important

C’est une opportunité formidable que celle de saisir ces mains tendues. Une parole, un témoignage qui peuvent se révéler un tournant. Un professeur d’Histoire-Géographie qui voit dès la 3ème la potentialité d’une élève et l’encourage, un entrepreneur qui vient raconter les possibles. Susciter des vocations entrepreneuriales. C’est avec un enthousiasme certain que l’équipe nationale de Bixente Etcheçaharreta à Florent Aguiar, en charge de la communication, entend fédérer les territoires. Un témoignage important pour continuer à donner la part belle à ses rêves d’enfant.

Mathilde Aubinaud

En savoir plus : https://www.desterritoiresauxgrandesecoles.org/

Lire aussi : Philippe Brassac, DG du Crédit Agricole : « L’audace, c’est avancer vers ce à quoi on croit »

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s