L'art des bons mots de Philippe David

En direct de Sud radio, vous entendez son sourire et sa bonne humeur. Philippe David orchestre « Le Grand matin » le week-end et « Les Vraies Voix » les mercredis, jeudis et vendredis. Il vient de publier Mes mots du jour.

Mets mots du jour de Philippe David

En quoi redonner la part belle aux mots à la radio est-elle une forme d’audace? 

Tout simplement parce que, sur les 40 dernières années, le niveau de la langue française s’est effondré dans les médias et que cela empire d’année en année. A l’époque les journalistes, les politiques, les écrivains, les humoristes utilisaient un langage plus châtié et surtout plus riche qu’aujourd’hui. Comparez le français parlé par Valéry Giscard d’Estaing et celui d’Emmanuel Macron, celui de Paul Guth et celui de Christine Angot, regardez les fautes d’orthographe sur les pages internet des médias et regardez les traits d’esprit d’un Audiard ou d’un Desproges et vous serez convaincus que la langue française a arrêté de donner la part belle aux mots. J’essaye donc, modestement, de remettre les mots au gout du jour.

– Comment choisissez-vous le mot du jour? 

En fonction de l’actualité du jour. On prend un mot décidé en commun avec l’animateur des Vraies Voix, Christophe Bordet, et je le triture dans tous les sens sans aucune limite ni tabou !

Vous revenez, régulièrement, sur l’étymologie. En quoi donne-t-elle un éclairage à l’usage que l’on a? 

L’étymologie est toujours intéressante et parfois surprenante. Ainsi le mot « salaire » vient du latin « salarium » qui était la partie de la solde des troupes romaines qui était payée en sel ou encore le mot  « alcool » qui vient de l’arabe « al kohol » qui signifie « toute substance pulvérisée » ou « liquide distillé » et ce alors que l’alcool est interdit dans nombre de pays arabes. Dans un genre plus amusant le mot « godemichet » vient du catalan « godomacil » qui signifie « réjouis-moi », une étymologie qui avait fait rire les personnes présentes lors d’une émission en public à Perpignan !

Dans l’une de vos émissions vous revenez sur « Johnny »; le prénom de l’icône de la chanson. Pourquoi ? En quoi l’imaginaire de Johnny depasse-t-il la sphère artistique? 

Nous sommes revenus sur Johnny pour la sortie de son album posthume, un événement tel que les fans attendaient qu’il soit minuit le jour de sa mise en vente devant les magasins restés ouverts pour l’occasion et que 300000 albums se sont vendus le premier jour si on cumule avec les précommandes. Johnny est un mythe qui restera dans la mémoire populaire. On se souviendra de Johnny dans 50 ans comme on se souvient encore aujourd’hui de Piaf ou de Claude François qui a eu lui aussi un mot du jour, le jour où il aurait fêté ses 80 ans. Johnny est un mythe, un grand, un vrai.

– Le mot de 2019 pour vous? 

« Climat » puisque le climat a été très tendu en France avec une année de manifestations des gilets jaunes et les grèves contre la réforme des retraites en fin d’année. Un mot également mis à la mode par l’avènement de Sainte Greta qui nous a répété toute l’année que la fin du monde était proche si on ne faisait rien pour le climat…

-Pourquoi ce mot restera-t-il dans nos mémoires? 

Parce qu’il est dans l’air du temps !

-Votre mot préféré : Liberté !

Mathilde Aubinaud

Mes mots du jour, Philippe David (Fauves eds), 2019

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s