L’Immortel idéaliste : Bruno Mantovani à l’Académie des Beaux-Arts

Le 12 juin 2019 avait lieu, sous la coupole du Palais de l’Institut de France, l’installation de Bruno Mantovani,  compositeur et chef d’orchestre, dans la section de composition musicale.

Bruno Mantovani  © Juliette Agnel / Académie des beaux-arts

« Une épée douée pour le bonheur. Une épée qui te ressemble ». Le moment est solennel et fraternel : François Henrot remet à Bruno Mantovani son épée d’académicien. L’installation à l’Académie des beaux-arts de Bruno Mantovani, élu membre de la section de composition musicale en mai 2017 au fauteuil de Jean Podromidès, apporte fougue, élan et liberté à la majestueuse institution.

 ©   Juliette Agnel / Académie des beaux-arts

La Coupole célèbre à sa manière le petit garçon qu’était Bruno Mantovani. Aussi, dans son discours, son confrère Patrick de Carolis évoque le compositeur syncrétique  et ses moments qui façonnent une vie. « A 8 ans déjà, vous éprouvez le choc esthétique de la musique contemporaine ». Ce choc sera de ceux qui bousculent et confère un autre regard pour celui qui obtiendra nombre de distinctions de concours internationaux. 

Bruno Mantovani et Patrick de Carolis © Juliette Agnel / Académie des beaux-arts

« Votre ambition n’est-elle pas de dépasser les limites, celles des formes, des genres, des instruments et des interprètes ? La nouveauté ne vous effraie pas. Vous admirez l’audace des déséquilibres sonores » rappelle Patrick de Carolis au sujet du chef d’orchestre et directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse.

 © Juliette Agnel / Académie des beaux-arts

Une audace qui se manifeste dans son appréhension de la musique que dans sa manière d’être pleinement là. Les liens sont tissés avec l’Institut de France. Dans l’éloge de son prédécesseur Jean Podromidès (1927- 2017), il relève qu’ « être membre de l’Académie des Beaux-Arts, c’est être  en relation permanente avec notre temps, c’était vivre dans le présent, c’était énoncer ses questionnement du moment et tenter d’y trouver des réponses dans les pratiques et les expériences des autres ».

Ce gourmet, membre du « Club des Cents » a ce goût véritable pour la vie se refusant à toute tiédeur ou demi-mesure. Il conclue d’ailleurs son intervention par ces mots. « C’est en idéaliste invétéré que j’ai intégré cette compagnie et j’espère que mon appétence pour l’utopie ne me quittera jamais ».

 © Juliette Agnel / Académie des beaux-arts

Des premiers pas franchi sous la Coupole, tout de vert vêtu qui s’annoncent emplis de promesses.

Mathilde Aubinaud

Retrouvez le portrait de Bruno Mantovani dans La Saga des Audacieux

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s