Bruno Mantovani, compositeur et chef d’orchestre, une vie comme une mélodie intense et entière

Chef d’orchestre, directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Bruno Mantovani donne la part belle à l’audace en rupture avec une société bien souvent atone.  Portrait pour La Saga des Audacieux, d’un artiste qui célèbre l’audace à travers la vie qu’il dessine.

Bruno Mantovani © Ferrante Ferranti

« La curiosité est plus importante que l’intelligence et le talent » considère le chef d’orchestre Bruno Mantovani récompensé, à de multiples reprises dans des concours internationaux. Une curiosité qui lui sied. Des livres à la musique, de la vie aux autres. Son regard s’aiguise chaque jour davantage et n’est nullement figé. Une curiosité loin des postures convenues. Elu, en 2017, à l’Académie des Beaux-Arts, s’arrête, regarde ce qui se joue en étant pleinement là. Cette curiosité s’inscrit pleinement. Désireux d’appréhender les multiples formes d’expressions artistiques, il tisse des liens. « Tout créateur a un moment l’utopie d’explorer des territoires nouveaux et provocateurs par rapport au mainstream ambiant » décrypte Bruno Mantovani qui, en 2008, a fait partie de la sélection des meilleurs disques de l’année dans le New-York Times.  Passionné et entier, Bruno Mantovani se livre sur ce qui l’anime et avance. Une curiosité qui le façonne en allant à la rencontre d’autres arts. C’est « un choc émotionnel » à la suite d’un ballet à Monte-Carlo. Il y enregistrait alors un disque. « Le pas de chaussons sur le tapis lors de ce spectacle me donna une idée par le plus grand des hasards ». Un choc qu’il a su saisir pour le traduire dans son œuvre.

 « Être audacieux, c’est résister à l’immédiateté ». C’est résister au cours terme et « imposer un temps qui n’est pas celui ce que la société actuelle nous impose ». Comme figure audacieuse, il évoque Pierre Boulez. Il est marqué par ce compositeur qui a succédé à Leonard Bernstein à l’Orchestre philharmonique de New-York. « Il a incarné l’audace par sa polyvalence, sa prise de position esthétique donc politique ». Pour celui qui dirige, régulièrement, des ensembles de musique contemporaine, la notion d’audace consiste à s’inscrire en rupture avec un ordre convenu et attendu, où la parole n’est pas libre. Il s’apprête d’ailleurs à lire L’Eloge de l’irrévérence, de Georges Kiejman et de Richard Malka. Grand lecteur de romans et d’ouvrages sur l’Histoire, il déplore ainsi « la volonté de museler humour et irrévérence ».

 
« La Villa Médicis est un révélateur de ce que vous êtes profondément. Vous n’avez plus d’excuses. Vous ne pouvez plus vous cacher ». l’ancien pensionnaire se remémore la saison passée dans ce palais sur les hauteurs de Rome en 2004 et 2005. « Ce creuset médicinien fait ainsi converser les différents arts et c’est comme si l’esprit florentin de Laurent le Magnifique était encore présent dans la villa du mont Pincio » explique Philippe Branche, lors d’un grand tour en Italie. Cette soif de se réaliser l’anime et le porte « je ne peux pas concevoir que la vie ne soit pas une quête » explique-t-il. Il loue ces choses qui rendent beau et intense le quotidien : « un beau crayon pour composer ».  La quête qui l’anime est reliée à l’idée de fragilité : « l’idée musicale ». Il en a la conviction : c’est une nécessité vitale.

Un regard neuf. Rien n’est figé dans l’appréhension de Bruno Mantovani. Son regard sur les plus grands a évolué. Il a mis du temps à aimer Mozart. « Notre relation aux arts est changeante. Si on regarde les arts comme des objets figés, on les tue ». Ce sont, pour lui, « des objets vivants ». Une célébration qui n’est pas prête de s’arrêter. Il rejoindra en 2020 l’Ensemble orchestral contemporain en tant que directeur musical et artistique.

Mathilde Aubinaud

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s