Florent Courau, DG France de JD.com : « On est leader par l’attention portée aux autres »

Passionné par la civilisation chinoise, Florent Courau, raconte, à sa manière, l’Empire millénaire. Avec enthousiasme, il célèbre l’humain. Audace et leadership ne sont pas éloignés dans la manière de porter, avec attention, ses équipes.

Interview d’un dirigeant passionné pour La Saga des Audacieux.

Florent Courau

Mathilde Aubinaud : En quoi l’audace a-t-elle façonné votre parcours?

Il me semble qu’audace et passion sont liées l’une à l’autre.

J’ai misé sur des sujets qui me passionnaient et cela a complètement orienté ma carrière : internet et les systèmes d’information en 1995, la Chine en 2001, et un acteur majeur de l’internet chinois en 2017. Ce qui est amusant c’est qu’une passion personnelle pour la culture chinoise est petit à petit devenue une direction majeure de ma carrière professionnelle. Par chance la civilisation qui m’intéressait le plus a connu un succès économique foudroyant.

Et enfin je me suis lancé sans compter dans l’aventure familiale avec cinq enfants aujourd’hui !

De quelle manière, l’audace est-elle constitutive de JD.com?

JD.com a franchi hardiment des obstacles liés au statut encore peu mature du paysage économique et social en chine. Ainsi le fondateur de la société s’est dit il y a quelques années : « La logistique est déficiente dans un grand pays faible en infrastructures de messagerie ? Qu’à cela ne tienne ; je vais développer moi même ma livraison jusqu’au dernier kilomètre ». Cela a donné lieu à un réseau extrêmement performant, avec plus de 500 entrepôts et des modèles prédictifs d’intelligence artificielle qui guident ces fameux tricycles rouges que tous les pékinois connaissent.

– Vous êtes Directeur Général France de l’un des opérateurs Internet majeurs, quelle vision du leadership avez-vous?

Bien sûr le leader incarne la raison d’être de la société, et proclame sans relâche sa vision pour le futur.

Mais je crois qu’il est aussi leader par son attention portée à chacun, par sa capacité à inclure de la diversité autour de la vision qu’il incarne. Plus je mûris plus j’en prends conscience.

Le secteur très technologique de l’e-commerce se caractérise par une grande rapidité ; c’est une course permanente, redoutablement exigeante, et cela rend d’autant plus importante l’attention que le leader doit porter à chacun pour que les personnes grandissent, avec en tête la recherche d’un impact positif sur la société et l’environnement.

Comment, selon vous, une marque française se détache-t-elle et reste dans l’imaginaire de la classe moyenne chinoise?

En étant elle même et en se montrant sous son meilleur jour! Nombre de chinois valorisent la France authentique, avec son savoir vivre, sa nourriture, sa mode et ses cosmétiques. Il s’agit de montrer ce qui dans l’histoire de la marque, dans ses codes et sa vie contemporaine, se rattache à l’élégance et à l’art de vivre français.

En même temps il s’agit aussi de localiser la marque et les produits. Le nom en chinois, les adaptations au goût des produits dans l’alimentaire, aux grilles de tailles dans la mode…

Les données de ventes issues des grandes plateformes peuvent aider beaucoup à cela, comme aussi la possibilité de communiquer de manière très ciblée aux clients potentiels.

En quoi vos années passées en Chine, vous ont-elles façonné?

C’est une bien longue histoire, mais une fascination initiale pour l’écriture en caractères (originellement imagée, poétique, mystique même) a mué en passion pour la pensée classique, les religions (surtout le taoïsme), l’histoire et la littérature, la poésie, et plus récemment la sociologie et les mutations de la modernité chinoise, particulièrement la question de la sinité.

-Vous avez un vif intérêt pour l’Empire du Milieu, que retenez-vous de l’état d’esprit qui y règne?

Un dynamisme vertigineux anime ce pays immense. La société chinoise est lancée dans un TGV !

Mais on sent aussi nombre de transformations fortes, parfois accompagnées de craquements ou de souffrances. L’urbanisme métamorphose et bouleverse parfois les vies. C’est une amie chinoise qui m’a cité ces mots de Baudelaire : “la forme d’une ville change, hélas, plus vite que le coeur d’un homme”.

La conception traditionnelle selon laquelle l’individu ne serait qu’un morceau de société affronte aujourd’hui une autre vision, plus proche de la nôtre, dans laquelle la société ne serait pas beaucoup plus qu’une somme d’individus. (la vérité se trouve bien sûr quelque part entre les deux).

La valeur de la famille est encore extrêmement ancrée mais menacée par la mobilité, l’enfant unique, l’individualisme croissant, le vieillissement de la population.

Le glouton rattrapage de consommation qui faisait suite aux années de pénurie des grands parents laisse parfois les jeunes chinois sur leur faim du point de vue spirituel. « je ne sais pas bien en quoi croire » m’avait dit un jeune chinois.

Une figure chinoise qui vous inspire?

Zheng Banqiao (郑板桥), dont le prénom signifie « petit pont de bois », est un peintre-calligraphe du XVIIIe, l’un des 8 excentriques de Yangzhou, que l’on aurait aussi pu appeler les 8 audacieux de Yangzhou. D’origine simple il est devenu par concours un éminent fonctionnaire lettré avant de se remettre au service de la peinture et des petits. Il était tellement obsédé par les caractères chinois qu’il en traçait la nuit avec le doigt sur le corps de sa femme ! Il a eu cette formule merveilleuse, si polysémique : 难得糊涂 (prononcer nandehutu) que l’on peut traduire : « il est difficile de devenir hébété » ou bien par « n’est pas imbécile qui veut ».

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s