Sofiane Hadji “On est obligé d’user de l’audace pour sortir de ce labyrinthe.”

Sofiane Hadji : « on est obligé d’user de l’audace pour sortir de ce labyrinthe.

L’Association des étudiants et professionnels de Bobigny (AEPB) fête cette semaine ses 2 ans. Occasion de revenir sur une initiative audacieuse et importante : les liens tissés pour permettre aux jeunes de trouver un emploi.

Rencontre avec Sofiane Hadji, secrétaire générale de l’association. Une volonté, une détermination sans faille. Impliqué et passionné, il ne se contente nullement des concepts politiques et décide d’agir sur le terrain. Interview.

Mathilde Aubinaud : Quel est votre regard sur l’audace? 

Sofiane Hadji : Pour moi l’audace, c’est une manière de faire face aux injonctions pessimistes !  C’est un atout qu’on doit utiliser à bon escient. Je viens d’un quartier très modeste de Saint-Denis où  vous vivez avec des barrières mentales. Quand du lundi au lundi on vous rabâche que tel métier ou tel école n’est pas fait pour toi, on est obligé d’user de l’audace pour sortir de ce labyrinthe. Encore une fois, il ne sert à rien de pleurnicher sur son sort ad vitam aeternam. Il faut se battre avec les armes qu’on a sous la main. Mes armes ont été la niaque et l’audace.

En quoi est-elle un levier pour la construction d’une carrière? 

L’audace m’a permis d’effectuer des stages ou des études qui ne m’étaient pas forcément destinées. Pour obtenir un stage à la Mairie de Saint Denis, j’ai dû interpeller le maire adjoint dans la rue et de lui expliquer ma démarche. Grâce à ce coup de poker j’ai pu intégrer la Mairie. Cette histoire je la raconte souvent à des lycéens pour montrer que c’est vraiment un catalyseur pour la suite. S’en est suivi de plusieurs expériences dont au Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, au Monde ou chez Publicis Consultants. Si j’ai eu la chance d’intégrer la prestigieuse Université Paris Dauphine, c’est parce que je n’ai pas eu peur de postuler et de miser au maximum sur mes chances. Certains ont dit que j’étais culotté de tenter Dauphine alors que j’étais à ce moment à Paris VIII en double licence (Histoire-Sciences Politiques).  Je n’ai pas écouté ces paroles que je trouvais pessimistes et au final, j’ai pu intégrer cette université. Maintenant, j’ai la chance d’être aujourd’hui en Master 2 Affaires Publiques à Dauphine et d’être en apprentissage chez RTE ( Réseau de Transport d’Electricité) en tant chargé d’Affaires Publiques. Néanmoins, il ne faut pas miser que sur l’audace, il faut être curieux et développer des compétences tout au long de sa vie.

Photo du bureaau
Lors de la venue de Clément Léonarduzzi , Président de Publicis Consultants pour un  atelier sur l’art de communiquer. Yanis Néki, conseiller du président de l’AEFB, Steven Charles le président de l’AEPB

-Vous avez participé  à la création de l’association des étudiants et professionnels de Bobigny, quel est son rôle? 

L’association des étudiants et professionnels de Bobigny (AEPB) a été crée en octobre 2016 au départ par un audacieux qui se nomme Steven Charles (Président). Elle est née sur un coup de tête et suite à une vidéo sur youtube où on voyait des gamins d’un collège ne sachant pas leur alphabet. Au départ c’était uniquement sur Facebook. L’objectif étant de poster des offres d’emploi / de stage/ d’alternance. Il a pu permettre à une dizaine de personnes d’obtenir un poste. Voulant en faire une structure associative réelle, c’est durant l’été 2017 qu’il a fait appel à mon ami et ancien camarade de promo de Paris VIII, Yanis Néki (Conseiller du président). C’est lui qui m’a contacté et m’a proposé de prendre le poste de secrétaire général. J’ai accepté sans hésiter le challenge.

Le but principal de l’AEPB est de créer un Linkedin du réel à Bobigny et en Seine-Saint-Denis. Elle doit permettre aux jeunes diplômés ainsi qu’aux non diplômés de trouver un emploi par la création d’un réseau informel qu’on ne possède pas forcément quand on vient des quartiers populaires ou de familles modestes. Cette insertion sociale et professionnelle est permise par l’organisation d’ateliers de coachings et de posture professionnelle avec la présence de chefs d’entreprises, de salariés, de PDG, de comédiens ou des communicants  qui viennent apporter des conseils précieux. On a permis 23 embauches et organisé plus d’une quinzaine d’ateliers. A notre grande surprise nous accueillons des participants venant de toute l’Ile de France et parfois de Strasbourg !

Dans quelle mesure le réseau informel permet-il de s’autoriser à rejoindre un poste? 

Il est même indispensable.  Ne soyons pas naïf, le monde du travail ou de la politique est un monde où il y’a beaucoup de cooptation via un réseau informel. Il permet de transmettre des CV plus rapidement que le processus classique pour obtenir un emploi. C’est pareil pour les stages, ou les alternances. Certains recruteurs passent par le réseau des grandes écoles pour attirer des talents.  Juste, regarder la puissance du réseau d’HEC de Polytechnique en passant par celui de l’ENA.

Arrêtons avec l’hypocrisie des sites RH où les dés sont pipés d’avance car c’est souvent un algorithme qui nous sélectionne. Pour moi, ce n’est pas un gros mot, le réseau informel permet de s’autoriser à un rejoindre un poste. C’est justement ce qu’on essaye de faire à notre échelle à Bobigny. Coopter des talents dans des grands groupes du CAC 40 ou dans les administrations. Ce qui leur permet de franchir les digues qui les séparent de l’emploi.

En quoi l’accompagnement est-il important? 

“C’est une future élite qu’on doit essayer de former et de conseiller ! “

Plus qu’important, primordial ! Quand des talents de ce département manque de conseils pour leurs insertions professionnels, ils se transforment en gâchis. On a manqué de codes, de savoir être et de savoir faire. Et ce problème, n’est pas propre qu’à la banlieue parisienne, c’est dans tous les quartiers modestes de France.  La Seine Saint Denis est bourrée de diamants bruts qui ne sont pas polis. Nous avons des juristes talentueux, des ingénieurs, des experts en numérique et j’en passe. C’est une future élite qu’on doit essayer de former et de conseiller !

L’accompagnement passe par des tips sur le CV, la lettre de motivation ou sur sa manière de se présenter à l’orale. Les ateliers sont en partie destinés pour cela !

Daniel Murgui Tomas
Atelier sur la construction d’un personnage public animé par Daniel Murgui Tomas , coach média

La figure qui vous inspire? 

Question difficile car j’en ai plusieurs en tête. De Cyrano de Bergerac  pour son verbe, son courage et son panache, à Georges Bailey dans la Vie est belle de Frank Capra où il reprendra la boite de son père, et avec une énergie sans faille permet à des habitants modestes de devenir propriétaires, en passant par Marlon Brando pour son charisme et sa prestance.

Le message que vous voulez faire passer?

Il faut vraiment prendre à bras le corps le problème du réseau en Seine Saint Denis et dans les autres quartiers populaires de notre pays. Ce n’est pas l’AEPB qui va résoudre ce problème car on essaye à notre petite échelle de le faire.  Il faut faire en sorte que les néo bacheliers soient sensibilisés dès la Terminale à ces questions. Non pas par la théorie mais par de la pratique, en rencontrant des professionnels. Le monde de la fac est difficile si on ne maîtrise pas les règles du jeu et dès qu’il faut trouver un stage, la tâche se complique souvent.

Que peut-on vous souhaiter? 

Une longue vie à l’AEPB. Que cette aventure se prolonge, que les participants soient toujours satisfaits par ce qu’on propose les samedis après midi. Du monde pour notre anniversaire le 3 novembre. Franchement, pour moi, je n’ai que 23 ans, j’ai conscience que je n’ai pas fini mon apprentissage et je dois toujours apprendre et surtout des autres.

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s