De l’enthousiasme en peinture 

De l’enthousiasme en peinture 

Alors que va bientôt démarrer  « Les Fleurtes » dans le 17ème arrondissement, retour avec les trois artistes, 

Aude Azaïs, Nazish Munchenbach et Anne-Marie Helies sur leur vision de l’art. Interview pour La Saga des Audacieux.  

nn IMG_6485

Mathilde Aubinaud : Quel imaginaire a-t-on des fleurs?

Aude Azaïs, Nazish Munchenbach et Anne-Marie Helies : Nous avons choisi le sujet des fleurs car la couleur fait partie de notre identité. Une multitude de tons, de formes, de parfums.

Les fleurs jaillissent vers la lumière comme une fontaine, un feu d’artifice, une énergie qui part du bas, de la terre où nous sommes raccordées et qui monte pour s’épanouir. Cadeau du ciel à la terre, total gratuité qui fleurit les espaces verts et notre esprit , on peut imaginer qu’au Paradis il y aura des couleurs!

Elles ouvrent leurs pétales comme on ouvre les bras aux amis.

Leur délicatesse , lignes sinueuses, sensuelles et non abruptes. Fraîcheur et joie du regard il s’en dégage une légèreté et un optimisme qui surmonte épines et intempéries, comme la véritable amitié.

unnamed

-Que disent-elles de nous?

Elles font écho au mouvement interne que nous ressentons, à l’enthousiasme, à cet élan vital. Nous nous ressemblons quelque part.

-Quel rôle joue l’audace dans votre exposition?

C’est un des point les plus fort de notre exposition. Vous voyez le nom de l’expo est « les Fleurtes  » et non pas les Fleurs.
Il y a une légèreté dans un flirt . C’est sexy sans être vulgaire, l’audace d’être femme, sans excuses, sans honte, dans un monde sans jugement. Nous exprimons l’audace de célébrer la vie , le bonheur dans un monde où on accorde parfois trop de place à la colère, tristesse et pessimisme. Nous avons l’audace d’êtres différentes et pourtant similaires.

IMG_6434
-Vous êtes toutes les 3 attachées à la couleur…

La couleur apporte une légèreté à l’œuvre, certes,  mais le paradoxe est qu’elle exprime également une profondeur , une intensité. La couleur nous a toujours interpellé et c’est peut-être ce  qui nous a réuni lorsque nous étions à l’école des Beaux-Arts de Paris.

Quand la plupart des élèves   préférait travailler des tons sombres, discutait  de questions existentielles, nous étions des insouciantes qui aimaient rêver, rigoler. Ceci ne veut pas dire que nous étions insensibles aux douleurs qui accompagnent n’importe quelle vie, bien au contraire, c’est juste que nous avons choisi de colorer notre quotidien , nos vies.

La couleur nous réunit mais chacune a une vision différente , colorée par son propre regard.

IMG_6482

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s