Dominique Schelcher, PDG de Système U, « Dans un parcours de vie on prend trois ou quatre décisions qui orientent le reste du chemin. »

Dominique Schelcher, PDG de Système U, « Dans un parcours de vie on prend trois ou quatre décisions qui orientent le reste du chemin. »

La Saga des Audacieux, revient sur le parcours, la vision de l’audace et du leadership du PDG de Système U, Dominique Schelcher. Interview avec une figure clé de la grande distribution.

Mathilde Aubinaud : Comment appréhendez-vous l’audace ?

« Sans audace pour saisir les opportunités et parfois même pour faire évoluer la mission de l’entreprise, difficile de résister par les temps actuels. »

Dominique Schelcher : Une nécessité dans les entreprises aujourd’hui. Elle est indispensable dans un monde où l’environnement de chaque entreprise bouge de plus en plus vite. Sans audace pour saisir les opportunités et parfois même pour faire évoluer la mission de l’entreprise, difficile de résister par les temps actuels.

« Qui dit entreprise audacieuse dit dirigeants audacieux. »

En quoi a-t-elle des liens avec le leadership ?

Qui dit entreprise audacieuse dit dirigeants audacieux. L’entreprise ne l’est pas par elle-même. Elle est sous l’impulsion de dirigeants qui ont ce trait dans leur profil. Elle fait donc partie intégrante des modèles de leadership stratégique aujourd’hui.

Qu’attend-on du dirigeant aujourd’hui ? Un élan ? Une vision ?

Le dirigeant est avant tout le garant de la cohésion interne, qu’il suscite en étant le porteur de la vision de l’entreprise. Cette vision, c’est la projection de l’entreprise dans le futur.

Les collaborateurs ont besoin d’être rassurés à tout moment sur la capacité de leur entreprise à disposer d’un projet qui traverse le temps. Quand ceci est acquis, ils sont prêts à s’investir au service du projet. Un vision bien posée est le socle de la mise en mouvement des équipes.

Dominique Schelcher
Dominique Schelcher, PDG de Système U

La figure qui vous inspire ?

En face du mot audace je place des dirigeants comme Steve Jobs, Jeff Bezos ou Xavier Niel. Ce sont tous des hommes de passion qui ont su forger une vision, s’entourer des meilleurs, les faire grandir, saisir des opportunités avant les autres…

Quels ont été les choix dans votre parcours où vous avez fait preuve d’audace ?

Je crois que dans un parcours de vie on prend trois ou quatre décisions qui orientent le reste du chemin. En ce qui me concerne il y aura eu le choix de mon école de commerce, celui de quitter ma première vie professionnelle dans la presse pour revenir au commerce, en repartant à la base pendant plusieurs années.

Il faut savoir accepter de sortir de sa zone de confort à certains moments pour s’inscrire dans une nouvelle dynamique. Et bien évidemment accepter de s’engager dans la présidence de U est un acte d’audace dans un métier en pleine mutation, mais qui en même temps a rarement autant présenté d’opportunités nouvelles.

 

Avec votre nouvelle signature, « Nous ne sommes pas des commerçants comme les autres », vous mettez en lumière l’importance de l’humain dans le commerce…

« Dans la restauration les gens attendent du contact humain, être servi avec un beau sourire et pas par un robot… C’est pareil dans le commerce alimentaire. »

Oui plus que jamais. Saviez-vous que les premières startups consacrées à la robotisation de la restauration ont mis la clé sous la porte ? Tout simplement car elles n’ont pas trouvé de marché. Dans la restauration les gens attendent du contact humain, être servi avec un beau sourire et pas par un robot… C’est pareil dans le commerce alimentaire.

Le taux de pénétration du drive alimentaire commence à stagner aux alentours de 20 % des foyers. C’est la preuve que beaucoup de clients restent attachés au contact pour choisir un filet de poisson ou la bonne entrecôte pour le barbecue.

Que signifie être « Commerçants autrement » aujourd’hui?

Tout simplement que nous ne sommes pas exactement des commerçants comme les autres. Nous sommes une coopérative au sein de laquelle chaque patron de magasin est propriétaire du magasin qu’il exploite. Cela change tout !

Il s’implique fortement avec toutes les parties prenantes locales : clients, collaborateurs, fournisseurs locaux, associations… Et il le fait dans la durée, pas pour deux ou trois ans comme un directeur salarié.

L’implication, la proximité, notre attention aux petits producteurs, aux métiers de bouche, l’engagement de nos collaborateurs fait que nous sommes des Commerçants autrement.

Les magasins U n’ont pas attendu que le glyphosate soit au centre de l’agenda politique et médiatique pour agir. En effet, il est banni dans vos magasins depuis plusieurs années. En quoi est-ce un engagement important pour votre groupe? 

Système U a compris de longue date l’importance grandissante pour les clients du mieux manger et du préserver la planète. Depuis plus de dix ans nous faisons la chasse aux substances controversées dans les recettes de nos produits U.

Quand le débat sur le glyphosate est monté en puissance, sans attendre les obligations légales, nous avons décidé de supprimer ce produit de nos rayons. Nous l’avons remplacé par des alternatives qui fonctionnent dans le jardin à la maison. Nous continuerons à prendre ce type d’initiatives car pour nous le lien de confiance avec le client est essentiel.

Nous devons le cultiver en étant étroitement présent sur les attentes des clients qui ont fortement changé ces dernières années. Voilà un engagement de plus de travailler autrement…

Propos recueillis par Mathilde Aubinaud

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s