Maître Bertrand Périer : « L’audace, c’est précisément d’oser être soi, sans artifice et sans masque »

Maître Bertrand Périer : « L’audace, c’est précisément d’oser être soi, sans artifice et sans masque »

Avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, Maître Bertrand Périer est  l’auteur de La parole est un sport de combat .

Timide dans ses premières années, il choisit d’exercer le métier d’avocat par défi. Dans son essai, l’Avocat révèle, avec brio et humour,  les orateurs que nous sommes.

Occasion de revenir sur les liens, qui sont légion, entre audace et art oratoire. Interview.

La-parole-est-un-sport-de-combat

« L’improvisateur est la seule véritable incarnation de l’orateur » 

Mathilde Aubinaud  : Quel rôle joue l’audace pour l’orateur? 

Maître Bertrand Périer : L’audace joue un rôle essentiel dans la prise de parole en public. D’abord parce qu’il faut être audacieux pour surmonter les appréhensions inhérentes à l’exposition de soi devant un auditoire.

Ensuite parce qu’il y a une vraie forme d’audace à considérer que sa pensée vaut d’être exposée et est susceptible de convaincre autrui, ce qui est le défi essentiel de l’orateur.

Enfin parce que l’improvisateur, qui est la seule véritable incarnation de l’orateur, est bien audacieux de penser que les mots et les idées vont lui venir lorsqu’il les requerra, au moment de son intervention.
 
En quoi permet-elle d’être entier, de refuser la demi-mesure et la fadeur? 

L’audace, c’est précisément d’oser être soi, sans artifice et sans masque. C’est oser se dire avec authenticité et sincérité.

Mais cela n’exclut pas inévitablement la demi-mesure ou la fadeur : précisément parce que celui qui parle dit avant tout qui il est, une personnalité fade fera un orateur fade. C’est en cela que la parole est un redoutable révélateur.

« Le bonheur et l’adrénaline de l’improvisation. »   

 De quelle manière la Conférence du Stage a-t-elle marqué une rupture dans votre appréhension de la prise de la parole? 

La Conférence a marqué un déclic car c’est lors de ce concours que j’ai pour la première fois éprouvé du plaisir à prendre la parole en public.

Le plaisir de jouer avec les mots et de sentir une salle réagir à un propos. Je serai éternellement reconnaissant à la Conférence de m’avoir en quelque sorte ainsi « débloqué ».

La Conférence est pour moi indissociable de la Conférence Berryer , où j’ai découvert le bonheur et l’adrénaline de l’improvisation.

 Quel discours vous a façonné? 

Ils sont très nombreux, mais j’en citerai deux, avec la part d’arbitraire que comporte ce choix : le discours d’André Malraux pour la Panthéonisation de Jean Moulin et le discours de Philippe Séguin à l’Assemblée Nationale lors du débat sur la ratification du Traité de Maastricht.

Dans quelle mesure la maîtrise de la parole est-elle une manière de s’autoriser à briser le plafond de verre? 

Puisque la parole est un révélateur, elle peut enfermer celui qui n’en maîtrise pas les codes, et faire obstacle à son insertion professionnelle, scolaire, sociale, citoyenne.

La capacité à se faire entendre est essentielle pour éviter les déterminismes et échapper aux préjugés qui s’abattent sur ceux qui s’enferment dans une parole rudimentaire ou trop fruste.

 L’orateur qui vous inspire : 

Christiane Taubira, pour sa flamme, et Marc Bonnant, pour son élégance.

La Parole est un sport de combat, Maître Bertrand Périer (JC Lattès)

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s