Kami Haeri : « Les Opportunités Se Conquièrent »

Kami Haeri : « Les Opportunités Se Conquièrent »

Voici quelques mois, Me Kami Haeri a rejoint le cabinet Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan en tant qu’Associé. Occasion de revenir avec l’ancien Membre du Conseil de l’Ordre sur son regard sur l’audace et son métier.

 

« Des explorateurs, de grands voyageurs… » Kami Haeri évoque, avec enthousiasme et élan ses lectures d’enfant. Elles sont de celles qui construisent un imaginaire et que l’on n’oublie guère à l’âge adulte. Des épopées qui façonnent et peuvent permettre d’atteindre une vérité. Des liens qui se tissent, du recul face à l’adversité, une capacité à se projeter.

Me Kami Haeri

«Je peux essayer »

Maitre Haeri donne la part belle à l’humain et aux rencontres. L’associé du cabinet Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan  évoque l’un des moments clés : la Conférence du stage, concours d’éloquence qui existe depuis plus de 200 ans. «

Une expérience importante » tant sur le plan professionnel que personnel se souvient-il. Un « concentré d’expériences et d’apprentissages ». Des liens qui se nouent également avec des clients ou des personnes d’univers variés. Il apprend à leur contact. Il sait déceler le courage d’autrui et l’admire. « C’est s’en inspirer un peu » explique-t-il. C’est se dire « je peux essayer ».  Il évoque son expérience de l’étranger, « l’expatriation est essentielle » à Los Angeles. La mobilité « très importante » permet de s’inscrire dans le mouvement. Certes, si « le sentiment de confort est agréable », l’avenir se construit et se fait pas à pas. Celui qui souligne la beauté de la littérature, aime l’œuvre de Pouchkine. Il y relève « la fluidité du langage » de l’auteur d’Eugène Onéguine.

Impatient

Avocat au Barreau de Paris depuis 1997, Kami Haeri évoque, bien entendu, les connaissances techniques du droit inhérentes à l’exercice de sa profession. Pour lui, les relations humaines réclament le plus d’attention. « Un apprentissage du savoir-être » explique-t-il. Celui qui est adepte du « travail, travail  et du travail » note que « les opportunités se conquièrent ». Toujours en mouvement. Un mouvement de la pensée.

Un avocat dans son temps. L’inscription dans la société fait partie du devoir de l’avocat. Il se doit se voir « la société se transformer ». Me Haeri repère les signaux faibles. Assurément, il « revendique l’impatience ». Il faut être impatient et ambitieux. C’est acquérir de nouveaux savoir-faire.

Chercher l’imprévu

L’avocat a un rapport au temps exigeant.  Il explique : « c’est réserver des moments pour faire autre chose » ou bien il s’agit de  « se lever plus tôt, ou se coucher très tard. » pour « chercher l’imprévu ». Il aime « ce temps volé, ces moments disponibles à l’imprévu, qui ont deux fois plus de valeur ».   « Demander ne coûte qu’un instant d’embarras; ne pas demander, c’est être embarrassé toute sa vie » Un proverbe japonais qui résonne pour Kami Haeri. Il faut se poser des questions et avoir moins de regrets. Se dire « cela vaut peut-être le coup, essayons ».

En rejoignant, à l’automne, le cabinet Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, c’est une «  aventure nouvelle » avec une prise de risque qui débute.

Une nouvelle aventure qui débute. De quoi poursuivre l’écriture d’une épopée…

Mathilde Aubinaud

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s