Bruno Bonnell : « L’Audace C’Est La Force Qui Naît De La Conviction »

Bruno Bonnell : « l’audace c’est la force qui naît de la conviction »

Alors qu’Emmanuel Macron vient de terminer sa première année à Elysée, bilan d’étape avec le Député LREM  Bruno Bonnell. Portrait du serial entrepreneur et Député de la 6ème circonscription du Rhône pour La Saga des Audacieux

 

De l’art de déceler les signaux faibles

De l’intuition. Bruno Bonnell en a résolument. Des jeux vidéo à la robotique, il a su capter les signaux faibles. Il a, en effet, cofondé le premier fonds français consacré aux entreprises innovantes dans le secteur de la robotique. Robolution Capital. Il a d’ailleurs écrit le manifeste Viva la Robolution !  Une nouvelle étape pour l’humanité.

L’audace, une valeur, qui ne lui est pas méconnue. C’est pour lui « la force qui naît de la conviction ». Il explique : « c’est se jeter à l’eau ». Pour lui, il s’agit avant tout «d’écouter sa voix intérieure ».  Retraçant son parcours, il l’appréhende comme « un amplificateur de signaux faibles ». Le visionnaire est celui qui les repère.

bonnell06906 hd02
21 juin 2017 : Bruno Bonnell, Rhône 69 – 06 Hémicycle, début de la XVe législature 1

De la révolution en politique

Le Député du Rhône est issu de la société civile. Chef d’entreprise, il revient sur les figures qui font autorité en matière d’audace. D’emblée, il cite Walt Disney qui est « parti d’un dessin animé marginal pour en faire un empire du média ». C’est bien « la souris qui accouche d’une montagne » dit-il en souriant. Autre figure qui se détache, bien entendu, Thomas Edison. Il était « convaincu d’avoir trouvé une bonne idée ».

Dans le champ de la politique ? De Gaulle est « la figure tutélaire de l’audace ». Il cite également Emmanuel Macron et son aventure iconoclaste l’an passé. « Il conquiert l’Olympe de la République ». Pour lui, le Chef de l’Etat avait su déceler « les signaux faibles d’une société fatiguée de la politique ».

42km 195mètres

Revenant sur les premiers mois du quinquennat Macron, il évoque « la révolution du monde politique ». Le Marathonien précise que ce n’est nullement fini. Adepte des courses sur le pont de Brooklyn ou ailleurs explique en filant la métaphore « On n’en est qu’au 8ème kilomètre ».

Une course de fond. Il s’agit ainsi de « rappeler la cohérence » des actions portées. Il faut « continuer et projeter de nouvelles idées ».   Cette première année a permis de comprendre la mécanique pour les nombreux députés issus de la société civile.

Il se dit « profondément convaincu de la justesse d’Emmanuel Macron ». Dès lors, il se doit d’ « expliquer et convaincre qu’on a changé d’ère ». Pour le parlementaire, la rupture entre Macron et ses prédécesseurs a bien eu lieu. « On ne plus raisonner avec les habitudes de l’ancien monde ». Avec distance, il explique sa vision de la politique. « Pour prendre des décisions importantes, il ne faut pas se précipiter ». Faire preuve de ténacité pour tenir et durer jusqu’aux 195 derniers mètres. Avec conviction et audace.

Mathilde Aubinaud

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s