Le droit d’aimer Piaf

Le droit d’aimer Piaf

Avoir la vingtaine et aimer Edith Piaf. Avec une énergie et un grand talent, Julia Paris a pensé Piaf entre France et Amérique. Passionnée, elle a créé un spectacle pour rendre hommage à l’artiste des deux côtés de l’Atlantique. Rencontre pour La Saga des Audacieux:

AFFICHE_PIAF_3_&_8_-_simple[1]

Mathilde Aubinaud : Comment est né le Manège de Piaf? 
 
Le Manège de Piaf a été fondé en février 2015. Cette association loi 1901 a vocation à soutenir des projets artistiques qui permettent lors de leur réalisation de mettre en valeur l’héritage de la chanteuse Edith Piaf. Elle sert actuellement de structure de production au spectacle « Edith Piaf : entre France et Amérique » que j’ai commencé à écrire en 2012.
JuliaParis[1]
Julia Paris
 
Ta première encontre avec Piaf? En quoi la rencontre avec Hugues Vassal est-elle fondatrice? 
 
Pas vraiment de date précise. Plus un souvenir, une mélodie… Nous écoutions beaucoup de chansons françaises des années 1950-1970 lorsque j’étais petite avec mes parents. J’ai rencontré Hugues Vassal en 2011-2012, à cette époque je venais de finir d’écrire le livret de mon premier spectacle. Il en avait entendu parlé par mon père qui est un de ses amis. Lors de notre rencontre il m’a dit qu’il rêvait de voir un spectacle musical jeune sur Piaf. J’avais 15 ans, j’ai accepté de relever le défis!
« Edith Piaf : à force travail, elle  est devenue une grande artiste. »
Qu’évoque pour toi cette artiste? 
 
C’est une femme qui à force travail est devenue une grande artiste. Elle a eu un destin exceptionnel, très difficile mais qui lui a permis de vivre intensément. 
« Elle utilisait énormément les médias pour bâtir sa légende. »
L’image que l’on a d’elle aujourd’hui est-elle juste? 
 
Après le film d’Olivier Dahan, « La Môme » les gens semblaient avoir une image un peu « rock’n’roll » de Piaf. Elle avait une personnalité assez complexe. L’image qu’on garde d’elle reste également majoritairement celle qu’elle souhaitait qu’on garde d’elle. Elle utilisait énormément les médias pour bâtir sa légende. Je pense qu’il n’y a donc pas forcément d’image juste de d’Edith Piaf ; chacun à la sienne.
 exte¦ürieurcomediedeschampselysees[1]

 

Quelles sont les anecdotes qui t’ont surprises? 

Pour reprendre cette idée de contrôle d’image, Hugues Vassal m’a raconté qu’un jour dans les dernières années de sa vie, elle lui avait demandé de la suivre et lui a montré la mise en scène qu’elle voulait pour la photo qui serait publiée d’elle sur son lit de mort !
Sinon il y a aussi eu toute cette carrière américaine que les gens ne connaissent pas forcément. Avec Maurice Chevalier, Edith Piaf était la vedette française aux USA durant les années 50. 
 
Pourquoi avoir choisi de mettre en avant l’Amérique? 
 
Justement parsec les gens ne connaissent pas forcément la carrière américaine d’Edith Piaf. Elle a pourtant enregistré énormément de chansons en anglais. Je pense également que le fait de mettre en avant les chansons anglophones de Piaf va permettre à ce spectacle de toucher un public plus jeune (qui considère les chansons en anglais peut être moins has been) ainsi qu’un public international.
 
La phrase qu’elle a prononcée qui t’a marquée? Pourquoi? 
 
J’aime beaucoup sa chanson « Le droit d’aimer ». Les paroles de cette chanson sont très fortes et je crois que quand on la voit chanter ce texte il se passe quelque chose de très fort. Elle s’est battue toute sa vie et sur scène elle semble se battre pour exister en tant qu’Edith Piaf mais aussi en tant qu’Edith Gionnova Gassion en coulisses.
 
Que peut-on souhaiter pour ce spectacle? 
 
Nous jouons au Studio des Champs Elysées les 3 avril et 8 mai : alors plus qu’un souhait il faut absolument venir découvrir ce beau spectacle ! 
 
Que veux-tu que l’on retienne d’elle? Pourquoi? 
Je pense qu’il faut retenir son côté humain, voir même humaniste. Elle avait toujours autour d’elle de nombreux amis qu’elle soutenait et qui lui permettaient de se sentir entourer.  
Propos reccueillis par Mathilde Aubinaud
Retrouvez le spectacle créé et mis en scène par Julia Paris
A la comédie et au Studio des Champs Elysées
les 3 avril, 8 mai et 22 mai 
Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s