Lorenzo de La Rochefoucauld, la droite de demain

Lorenzo de La Rochefoucauld, la droite de demain

A 25 ans, il affronte le patron des députés socialistes, Bruno Le Roux, aux prochaines élections législatives en Seine-Saint-Denis. Rencontre pour La Saga des Audacieux avec une figure dont on entendra parler sur la scène politique : Lorenzo de La Rochefoucauld.

img-20161025-wa006
« Une formidable histoire d’envie » Parce qu’il a la passion des gens et de la vie, Lorenzo de La Rochefoucauld a fait sienne la politique tel un sacerdoce.

« Mon identité n’est ni heureuse ni malheureuse. Elle est laborieuse. »

Appréhender la politique comme un poste, comme une étape dans une carrière prometteuse serait mal connaître le candidat investi par les Républicains dans la première Circonscription de Seine-Saint-Denis. Peu dupe des rouages politiciens, il a appris sur le terrain, de « [ses] propres yeux« . Il répond, ainsi, à sa manière à Alain Juppé « Mon identité n’est ni heureuse ni malheureuse. Elle est laborieuse. »

À l’écoute, il s’interroge et questionne. Il apprend puis repart. Il évoque sa rencontre avec une personne sur le marché qui se trouvait dans une situation dramatique, sans emploi, sans toit, sans famille, « une leçon de dignité« . Pas un instant, elle ne s’est plainte.

Il y va pleinement, entièrement, totalement. Au nom d’une génération. Pourquoi franchir le pas ? « Si je me sentais représenté, je ne me serais pas présenté. » Le directeur de cabinet du Président de l’AFER (Association Française d’Epargne et de Retraite) se refuse à n’être que spectateur. « Ne gâchez pas votre existence à vivre celle d’un autre. » Des mots qui résonnent.

Il entend ainsi se poser en allié de ceux qui repensent autrement le monde du travail. Futur député, il souhaiterait une proposition de loi en lien avec l’uberisation de la société et l’émergence des nouveaux métiers. Il s’agit pour lui de protéger cette nouvelle forme de travail tout en encourageant la dynamique entrepreneuriale « Ils sont une réponse au chômage et à l’assistanat ».

img-20161023-wa019

« De belles promesses »

« Un potentiel ». Avec enthousiasme certain, le voici qui évoque la Circonscription et ce qui la façonne. Les Puces de Saint-Ouen rassemblent le plus d’antiquaires et de brocanteurs du monde. Le Stade de France, les sièges de grandes entreprises sont légion. Même la région Ile-de-France a décidé d’y emménager.

Près de 30% des habitants du territoire ont moins de 30 ans. Autant d’atouts que décèle le candidat de droite. Il loue le positionnement géographique « en face de Paris, qui offre de belles promesses ». Semaine après semaine, le voici au contact des habitants, des commerçants.

img_20160403_102412

Prendre en main son destin

Dans ce fief historique de la gauche, il entend proposer une alternative forte et mettre fin à l’imaginaire socialiste qui y règne depuis le congrès fondateur d’Épinay. Il a de son côté une  fougue et une grande détermination. « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer ».

Cette sentence de Guillaume d’Orange lui correspond. Bousculé par les rencontres, par ces êtres qui prennent en main leur destin et font face à l’altérité, il évoque La Cité de la joie. Et le voici qui de nouveau parle de politique, qui l’habite de l’aube à l’aurore.dsc_0449

Inspiré, il écrira les prochaines pages de la politique de sa Circonscription mais aussi celle d’une politique tournée vers les autres, vers le collectif.

 Mathilde Aubinaud


 

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s