Lucille Desjonquères : « C’est dans l’entreprise que tout se décide. »

Lucille Desjonquères : « C’est dans l’entreprise que tout se décide. »

 Chasseuse de têtes innovante et bienveillante, Lucille Desjonquères est la directrice Générale du cabinet de recrutement Leyders Associates. Elle a fondé «  Femmes au cœur des conseils » avec pour objectif de féminiser les instances de gouvernances. Elle joue un rôle clé dans le cadre de la loi Copé / Zimmermann.

Elle lance le premier vaccin contre la disparité hommes femmes dans les conseils d’administration. Initiative audacieuse, le PARITOL est un véritable appel pour sensibiliser l’intégration des femmes.  Il est présenté sous forme de stickers et de tampons. Le médecin Michel Cymes tout comme Guy Mamou-Mani étaient présents lors de la conférence de presse. Un vaccin dont on entendra parler.

Rencontre avec une dirigeante qui prône l’audace.

« J’encourage les femmes à oser. »

Mathilde Aubinaud : Comment appréhendez-vous l’audace?

Lucille Desjonquères : L’audace est un mot que j’aime beaucoup. Il ouvre la porte à nombre  d’interprétations. J’encourage les femmes à oser. Elles sont enfermées dans des stéréotypes qui prônent  depuis des lustres leur non éligibilité à des hautes fonctions alors qu’elles l’ont. Je suis profondément convaincue que lorsque l’on a trouvé son chemin de vie, l’audace se fait naturellement et le succès s’en suit.

De quelle manière avez-vous été audacieuse ?

Tout le projet « Femmes au cœur des conseils » m’a portée et m’amène à faire des choses dont je ne me sentais pas capable. Si moi je peux le faire, vous pouvez le faire.

Vous présidez le chapitre français de l’International Women’s Forum. En quoi cela consiste-t-il ?

Ce réseau, existant depuis 1982, fédère plus de 6000 femmes dans 36 pays. Elles incarnent le leadership dans le monde entier. L’IWF crée des liens et des connexions à l’international. C’est la puissance d’un réseau international avec des initiatives altruistes inhérentes à ses valeurs.

« L’humilité est synonyme d’intelligence. »

Quelles femmes vous inspirent ? Quelles sont celles que vous admirez ?

J’admire les femmes humbles. L’humilité est synonyme d’intelligence. Dès que l’ego s’en mêle, le sentiment de puissance déconnecte de la réalité. Je vois des femmes accessibles qui font des choses tant sur le plan professionnel  que personnel. Je pense à Virginie Guyot qui a été  Commandant de la Patrouille de France.

“Un écosystème vertueux”

Vous être impliquées pour proposer des mandats aux femmes. Quelles opérations mettez-vous en place ?

Elles remplissent un CV et sont dans nos bases. Lorsque nous  avons un mandat à pourvoir, nous leur demandons une vidéo. Ainsi avant de les rencontrer nos clients lisent leur parcours commentés par nos soins, les entendent,  les voient et les perçoivent.  Le rendez-vous pris sera alors pleinement optimisé de part et d’autre.

Les jeunes retraités, des consultants aguerris,  et des managers de transition  sont sollicités avec leur réseau. Cela crée un écho très vertueux

Que dites- vous aux femmes afin qu’elles deviennent administratrices ? 

Que c’est passionnant ! Tout se décide dans les instances de gouvernance en terme stratégique.  Ces cercles de réflexions et d’actions  seront nourris par la complémentarité de la pensée féminine. Agissons dans un mouvement de mixité, de partages, et d’efficacité.

Lucille-Desjonqueres--600x376
Justement, les mentalités évoluent-elles ?

Oui mais cela est encore bien trop lent. Si Hillary Clinton devient Présidente, cela fera  bouger la donne. Je regrette qu’il n’y ait pas assez de femmes aux commandes d’un pays.

Pour vous, une femme a une autre manière d’appréhender le pouvoir?

On va plus chercher des solutions pacifiques.

Souvent, les femmes pour évoluer dans leur carrière, se griment, reprennent les codes de leurs homologues masculins. Qu’en dites-vous ?

C’est  une catastrophe de se déguiser en homme. Les femmes ont du masculin et les hommes ont du féminin.

On appelle cela  le « ying » et le « yang ». Pour arriver dans un conseil d’administration avec la bonne posture, il faut être à la croisée des chemins de cet équilibre.

En bref, ne pas arriver dans une réunion en voulant tout révolutionner tout de suite ou en s’excusant d’exister.

« Seule je suis invisible, ensemble nous serons invincibles ».

Avez-vous une phrase qui vous porte ?

« Seule je suis invisible, ensemble nous serons invincibles ».

On parle beaucoup d’intelligence collective qui fait ses preuves quotidiennement.

A 8 mois de l’échéance de la loi Copé/Zimmerman, nous lançons une grande campagne de communication « baptisée brisons le plafond de verre » avec le média « Opinion Internationale » afin  encourager les dirigeants à prendre le temps de recruter scrupuleusement leurs futures administratrices et ne pas être tentés de cocher des cases pour mettre des femmes non adaptées à la croissance de leur entreprise.

Dans ce contexte, nous fédérons des présidents de groupe qui incarnent l’exemplarité et encouragent les hommes à cesser de se passer de 50% de la population.

Ce que l’on peut vous souhaiter?

Installer des centaines de femmes dans le CA en France, propager cette dynamique en Europe pour  ensuite redescendre en verticale dans les COMEX où la femme est quasi inexistante.

Le mot de la fin ?

J’aimerais entraîner la jeune génération dans ce mouvement, car elle aussi a besoin d’être aidée !

 

Propos recueillis par Mathilde Aubinaud

Publicités

Un commentaire sur « Lucille Desjonquères : « C’est dans l’entreprise que tout se décide. » »

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s