#jesuisparisArtauction ou l’art pour se souvenir

#jesuisparisArtauction ou l’art pour se souvenir

Quelle meilleure réplique à l’indiscible, à l’inimaginable que l’art? Face aux attentats du 13 novembre, Philippe de Boucaud, Pierre Cornette de Saint Cyr, Jean Philippe Aka et Nicolas Hugo proposent une vente aux enchères pour les blessés, victimes des attentats du 13 novembre 2015. Interview de Philippe de Boucaud:

FullSizeRender

Trois mois après les attentats à Paris, vous organisez une vente aux enchères le samedi 20 février à la mairie du 11ème. Pouvez-vous la présenter?

« Réveiller le monde de l’art »

#jesuisparisArtauction est une vente aux enchères au profit des victimes des attentats terroristes du 13 novembre 2015, à l’initiative de Philippe de Boucaud et de Simon Cau curateurs, de Jean Philippe Aka et de Nicolas Hugo, galeristes ainsi que de Pierre Cornette de Saint-Cyr, le commissaire-priseur des grandes causes. Ils sont tous proches de la création, de la jeunesse et de l’innovation qui ont été tant meurtries lors des attaques. Ces acteurs culturels à eux 5 ont décidé de réveiller le monde de l’art, de faire du bien en convergeant leurs ressources et compétences et de se rassembler pour donner un coup de poing à Daesh, munis des armes les plus convaincantes : celles de la paix et de la liberté. Ils donnent l’occasion au Quartier, aux Parisiens et aux Français de remplir le vide causé par ce deuil insoutenable. Ils permettent de ne pas oublier ces visages, ces noms souvent évincés par l’actualité.

Au lendemain des attentats terroristes du 13 novembre 2015, nous ne pouvions et nous ne devions rester à terre.

Au lendemain des attentats terroristes du 13 novembre 2015, alors que nous étions en train de nous réveiller dans un climat d’horreur et que nous nous appelions au téléphone pour prendre des nouvelles les uns les autres, un sens commun s’est élevé immédiatement : nous ne pouvions et nous ne devions rester à terre.

Que pouvions-nous faire ? J’interroge simultanément Pierre Cornette de Saint-Cyr, le commissaire-priseur des grandes causes ainsi que deux acteurs aussi discrets qu’influents du monde de l’art : Jean Philippe Aka, galeriste rue de Charonne et marchand international, ainsi que Nicolas Hugo, galeriste de la rive gauche, tous deux très proches du terreau de production de la jeunesse innovante. A la question, si l’organisation d’une vente aux enchères était pertinente, la réponse fut aussi immédiate que collective : on fonce.

Nous avions tous été touchés de prêt ou de loin dans notre chair et dans notre esprit. Il était impératif de répondre avec toute l’éthique et la discrétion qui s’imposaient par une action choc. Nous ne pouvions rester chez nous sans rien faire. Alors,

1. Nous allions produire pour faire du bien en apportant un soutien financier mais aussi un soutien moral.
2. Nous allions répondre à Daesh avec les armes les plus convaincantes : celles de la paix et de la liberté.
3. Nous allions permettre au Français touchés de près ou de loin de remplir le vide du deuil en repartant avec quelque chose de concret. Il y aura des œuvres proposées à tous les prix.
4. Nous allions par ce geste de solidarité massif et en toute humilité, servir de thérapie à ceux qui en avaient besoin.

-En quoi consiste #jesuisparisArtauction?

12654307_10153546938049833_6114592641695428199_n

Le monde de l’art mais aussi des médias et de l’entreprise se mobilise, tout comme la société civile, vous, eux, nous. Cet évènement a pour vocation de répondre aux besoins les plus pressants. C’est aussi l’occasion donnée à chacun de formaliser son deuil ; certains ont perdu quelqu’un, d’autres ont des blessés parmi leurs proches. Les français ont aussi perdu des français.

Guetter la culture comme une fenêtre de liberté

De quelle manière l’art répond-il au terrorisme?

C’est aussi l’opportunité offerte à chacun de guetter la culture comme une fenêtre de liberté, de s’affranchir de tout diktat et de continuer à vivre, manger, aimer, consommer, collectionner, se divertir et prendre soin les uns des autres.

Parce que nous sommes français.

En quoi est-ce un symbole?

Des artistes ont écrit, peint pendant des heures durant ce carnage pour exprimer la liberté.
Pourquoi nous? Parce que nous avons encore nos pieds et nos jambes et que nous pourrions, nous et nos enfants ne plus les avoir. Parce que nous sommes des parisiens. Parce que nous sommes français.

Qui sont les artistes exposés?

Des artistes populaires avec cependant des cotes intéressantes dans le marché de l’art on notera Frédéric Léglise faisant la 1ere de couverture de Beaux Arts Magazine de ce mois ci.
Les artistes envoient des œuvres de New York, de Buenos Aires de St Petersbourg, de la Caraïbe des français, des étrangers résidant à Paris, des parisiens des français. Ils vienent tous donner car ils ont souffert comme nous mais pendant ces moments ils ont su exprimer le chagrin des français avec ce qu’ils savaient faire
Thierry Alet , Apsara W, Atelier Morales, Cédric Attias, Joel Auxenfans  , Jean-Damien Badoux, Jessica Ballotin, Jacqueline Bardinet Guesdon-Vennerie , Anne-Marie Barthelemy, Jacques Boumendil, Ava Brodsky de Gouttes, Taisha Brehaut-Hutchison, Sonia Burel, Elsa Cha, Germain Caminade, Brigitte Camus, Sara Chelou, Pietro Chiaponni, Patricia Chenevier, Guizlaine Chraibi, Stephan Cojot-Goldberg, Pierre Corcoz, Alexander Deanesi, Olivier Debré, Yann Denes, Paolo Delbove, Pierre-Olivier Deschamps, Manon Dubier-Clark, Jeffrey Gray, Harry F (92 Collector), Jean Robert Franco, Nicole Gaulier, Francis Grosjean, Karl Gustavsen, Mebrouka Hadjadj, Théo Haggai, Ren Hang, Joseph Herbelin, Djilali Kadid, Guillaume Krick , Lady K, Ludo Lebaron, Frédéric Léglise, Jean Pierre Leloir, André Le Moal Emerick Lhuisset, Antoine Lucas, Guido Llinas, Sébastien Mehal , Lord SM-SolèneMenger, Eliah Morel, Ilan-Charles Moniavitch-Moloster, Dominique Mulhem, Sophia Mulhem, Jean-Manuel de Noronha, Pibee Art digital Marie Piselli, Alexandra Poleo, Jerzy Piwowarczyk, Olivier Poizac, Marie Rauzy, Reiner Riedler  , Leo Scalpel, Shalvak, Adam Steinerf, Olivier Sultan, Tristan Vyskoc, Clémence Vangout, Gloria Vinci, Isabelle Waternaux, Blabla Wilson.

A qui iront les bénéfices des ventes?

Le monde évolue et l’Institution nationale des Invalides (l’INI) inclut désormais les victimes civils du terrorisme dans son projet d’établissement. L’intégralité de la vente sera versée à cette institution qui accueille certains de ces blessés dans leur phase de rééducation, avec pour seul mot d’ordre, le retour à la vie. Les fonds serviront à acheter une voiture-école spécial handicap. Il faut réapprendre à marcher, à parler, à manger mais aussi à conduire. Le surplus de la vente sera consacré à l’achat d’équipements de balnéothérapie et dans la recherche sur la kinésithérapie. l’Evènement s’est aussi constitué en hommage aux victimes de S.O.S. Attentats – S.O.S. Terrorism.

De quelle manière la mobilisation peut-elle se poursuivre?

Il y a déjà une autre manifestation culturelle prévue en mars au profit de l’INI par une autre organisation mais pour le moment la société civile ne se réveille pas beaucoup. Les collectionneurs dorment, les fondations avec!

Propos recueillis par Mathilde AUBINAUD

Retrouvez le catalogue de la vente ICI

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s