THIERRY JADOT « La diversité, levier d’innovation »

THIERRY JADOT    « La diversité, levier d’innovation »

Dentsu Aegis Network a été élu groupe de l’année au Grand Prix Agence Média de l’année par OffreMedia. Ce groupe de communication intégrée, 3ème au monde, s’appuie sur sa capacité d’innovation, son expertise et ses liens forts tissés avec les différentes parties prenantes. Ses savoir faire sont aussi nombreux que ces agences parmi lesquelles on compte Carat, i-prospect ou Isobar pour ne citer que ces trois là.

Rencontre avec  Thierry Jadot, Président de Dentsu Aegis Network France, Belgique, Afrique du Nord, Moyen-Orient, Israël et Pays-Bas.

6388ID

De son regard, Thierry Jadot a vu ce qu’est une crise. Il a appréhendé et vécu sur le terrain ce que nombre d’individus définissent aujourd’hui comme un concept. Expatrié, il a connu des expériences internationales intenses. Il a vécu en Chine pendant la manifestation de la place Tiananmen. Durant ses années en Argentine, le pays a souffert d’une crise financière. Il sait ce qu’est une crise véritablement. Il n’est pas dupe des postures et des grands mots. Cette expérience confère à Thierry Jadot « recul et sang-froid ».

Tracer un chemin avec ses équipes.

« Je voudrais être un dirigeant qui rassure et qui emmène plus loin. » explique celui qui a rejoint le premier groupe de communication intégrée Dentsu Aegis Network France en 2012. Il était auparavant le Directeur Général de l’agence Starcom MediaVest Group France et dans les pays émergents. Diplômé de Science Po, il a travaillé dans le marketing et dans les secteurs de l’édition chez Mondadori, à l’automobile. Pour le dirigeant, tracer un chemin avec ses équipes est essentiel. Inspiré par de nombreux  dirigeants, il cite ainsi Stéphane Richard et Guillaume Pepy. Pour lui, le Président de la SNCF est « au premier rang quand il y a des crises. Il assume. » D’ailleurs, il se dit régulièrement : « On dit ce qu’on fait on fait ce qu’on dit. » Alors, il fait, agit et tient parole.

De la bienveillance

« Avoir un regard bienveillant ». Il évoque la figure de son père qu’il n’a jamais entendu critiquer quelqu’un. « J’ai confiance dans l’humain » souligne-t-il. Pour lui, l’on réussit davantage dès que l’on a un a priori positif. De nature optimiste, il entend transmettre, avec un charisme certain et une attention aux autres, cette bienveillance à ses équipes.

« L’espérance de vie des marques n’a jamais été aussi faible. »

L’un des domaines de compétences du groupe, outre le digital, les médias et la communication, est son expertise sur les marques. Thierry Jadot  livre son regard. « L’espérance de vie des marques n’a jamais été aussi faible. » Pour lui, les marques doivent avoir des purposes, des vocations. Elles doivent savoir pourquoi elles existent et à quoi elles servent. Il explique : « une marque doit pouvoir puiser dans son ADN ». Leur raison d’être est  à rechercher. Sinon, c’est « prendre le risque de ne pas engager toutes les dimensions des clients et des prospects. » Une marque doit avoir des valeurs fortes et les partager.

Avoir une mission

La cohérence est essentielle : « entre ce que nous sommes et ce que nous faisons ». La marque qui l’incarne le mieux ? Il cite d’emblée la marque de cosmétique végétale, Yves Rocher. « Elle est cohérente et a une mission.  Elle n’a pas changé et s’est toujours exprimée dans des valeurs ». Le purpose est clé pour les marques comme pour les dirigeants. Ils ont une vision à long terme qui s’inscrit en parallèle « d’une gestion de plus en plus pressante du temps court ». La sphère politique est également concernée : « On reproche aux politiques de ne pas avoir de purpose »

Pour l’auteur de L’été numérique, les médias, ont un rôle de transformation à opérer. Pour Thierry Jadot, le groupe de presse Condé Nast « se projette dans l’avenir. Il a réussi à créer des love brands. » GQ, Vogue ou Vanity Fair ont de véritables territoires d’expression.

« Quand  des entreprise ou des pouvoirs publics sont endogames, ils ne sont plus créatifs »

« La diversité » : le maître mot de l’innovation. C’est un véritable « levier ». Il entend ainsi faire venir des gens d’univers syncrétiques. « Quand  des entreprises ou des pouvoirs publics sont endogames, ils ne sont plus créatifs » déplore-t-il.  Refuser l’entre-soi. Ne pas stagner. Faire preuve d’audace. « L’audace c’est l’acceptation du risque ».

Oser sortir d’une zone de confort

 Il a cette conviction : « il faut des organisations en renouvellement. » Il entend se positionner en challenger. Il refuser de se contenter de vivre longtemps dans une zone de confort. « Il faut oser en sortir. » S’interroger : « quel est l’univers que je n’ai pas suffisamment investi ? » Avec cette volonté d’investir de nouvelles sphères, d’amener loin ses équipes, d’inspirer avec bienveillance, Thiery Jadot est plus qu’un Dirigeant, il fait figure de Leader.

Mathilde Aubinaud

 

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s