Bénédicte Jacq, l’audace de la Bretagne

Bénédicte Jacq, l’audace de la Bretagne

Rencontre avec Bénédicte Jacq, ancienne Conseillère Nationale des Républicains, marraine du moteur de recherche breton, Gwenood. Elle raconte avec justesse des univers qu’elle connait si bien : la politique et la Bretagne.

« J’entends le Bro Gozh, l’hymne breton, et je pleure. »  Bénédicte Jacq est fondamentalement attachée à sa Bretagne, ses lumières, ses terres et ses mers. Des mers qui l’ont vu grandir et se révéler. Chants marins, ports, autant de touches pour brosser et  raconter une Bretagne vivante et entière pour cette fille, petite-fille de marin. Des embruns à la côte sauvage du Morbihan, du port de Sauzon aux sculptures de Locronan, elle les connait si bien. « Je suis née à Douarnenez, j’ai émigré à Brest puis j’ai été adopté par le Morbihan ». Elle cite le poète Xavier Grall : « Dieu que la vie était belle dans ma Bretagne bleue. »

Force et glamour

Nageant à contre-courant du bien-pensant, elle a rendu sa carte des  Républicains « pour des raisons qui [lui] sont personnelles. » Se relève, porte loin le regard, au plus près de ses concitoyens. Syncrétique, elle évoque ses  parents un peu hors-norme, son père qui était marin et sa mère qui a coiffé les plus grandes personnalités de son métier. Elle allie force et glamour. Elle évoque ces personnes façonnantes qu’elle a croisées sur sa route à l’image des créateurs dans la mode et « inconditionnellement Bernadette Malgorn», ancienne Préfète de Bretagne.

« Je suis solide.»

11698589_479810108849416_2574691428415948480_n (1)
Frederique Touitou copyright

La femme de terrain célèbre les rencontres et les liens qu’elle tisse dans son milieu maritime. Elle se révolte, d’ailleurs, de l’absence d’un ministère de la Mer. « C’est incompréhensible au regard de la façade maritime ». C’est dans sa région qu’elle peut être  pieds nus et s’enraciner pleinement. « Je suis solide ». Une renaissance, dans une société où tout va vite, en Bretagne.

« Servir sans jamais se servir. »

Peu dupe, Bénédicte Jacq connaît  les rouages du microcosme politique. Elle évoque le  bizutage tant décrié par les politiques. « Et où le plus grand bizutage si ce n’est pas en politique ? » Interroge-t-elle. Où est l’intérêt du peuple ? Celui des citoyens ?

Pourquoi Bénédicte Jacq est-elle de de droite ? Elle lance : « Le jour où un socialiste ou un communiste fera autant de social que moi, quotidiennement,  avec son propre argent en investissant personnellement, là je veux bien que l’on me fasse une  réflexion ». La première qualité d’un politique est, selon elle, «  aimer les gens, de la générosité. Servir sans jamais se servir. »Si elle n’aspire à rien pour elle, elle se bat encore et toujours. Apprend, se façonne et recommence à zéro. «  J’ai eu la chance, à quarante ans, d’être en apprentissage ». Avancer en remettant l’essentiel au cœur des préoccupations. « Ne peut-on pas se recentrer sur le partage ? Ne peut-on pas se contenter d’autre chose ? »

Pour elle, « notre pays manque d’humilité, quand on voit les gué-guerres d’une même famille politique, cela suffit ». Tous les 15 du mois, elle pense à ces familles, toujours trop nombreuses, à être dans le rouge. « C’est à elles qu’il faut penser avant tout. »

Reviendra-t-elle ? Peut-être…

Elle n’a pas encore été confrontée au suffrage universel. Elle y pensera lorsque la rencontre sera là avec ses concitoyens « par respect pour ses pairs ». A la question : « reviendra-t-elle ? », elle répond en souriant : « pas de non définitif mais un peut-être… »

Mathilde Aubinaud

 

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s