Quand la DGSI recommande un réseau social : Whaller !

thomas_faure_cwhaller_0

Quand la DGSI recommande un réseau social : Whaller !

Repenser le networking en proposant de renforcer les liens préexistants via un réseau social privatif, voici le pari  de la plateforme Whaller. Rencontre avec son Fondateur et PDG Thomas Fauré.

Par hasard, au détour d’une conversation, Thomas Fauré apprend que l’un de ses neveux a reçu une formation sur l’usage d’Internet: il était question de Whaller. Il en va de même pour la DGSI qui recommande vivement l’usage du réseau social sécurisé notamment pour les VIE.

tumblr_inline_msxgndaZii1qz4rgp

Whaller, un nom qui ne va pas tarder à être bien connu de tous. Pas uniquement des geeks et des égotistes ayant soif de reconnaissance. Bien au contraire, le champ des potentialités est très grand pour cette plateforme gratuite.

Un réseau d’échanges « à la fois privé et sécurisé »

Le réseau social privé propose aux consommateurs un réseau d’échanges « à la fois privé et sécurisé ». La « confiance » joue un rôle moteur.  La dimension « sociétale » s’inscrit au cœur de la démarche. Grâce à ce réseau, les relations sont dématérialisées afin de « faciliter l’interaction ».  « Ce formidable levier » laisse la liberté aux utilisateurs de regrouper selon des « sphères en ne mélangeant pas les différents univers » : famille, collègues, amis, associations, autant d’organisations. Chacun peut personnaliser ses sphères en les colorant.

Soutenu par Vincent Bolloré, Thomas Fauré loue « ce groupe familial avec ses 200 ans d’existence ». La start-up est incubée dans le groupe. Il évoque ceux qui l’ont aidé et porté à l’image de Dominique Delport, Président d’Havas Media France.

« On ne doit pas faire de compromis. »

Lancé, Thomas Fauré célèbre la « force du web ». Si pour lui les Américains sont des « défricheurs », la France s’investit elle aussi. Elle s’investit en mettant en avant « son excellence ». Pour le diplômé de Centrale Lille, qui a vécu au Mali pour une ONG et a travaillé plusieurs années chez Safran, « on ne doit pas faire de compromis ».

Loin d’être dans une posture d’image et de représentation, il invite les utilisateurs à renforcer la relation qu’ils entretiennent au préalable. Pour Thomas Fauré, « Whaller répond à un besoin qu’a l’individu naturellement. Ce besoin n’est pas créé artificiellement. » Chacun peut écrire aux autres membres de son réseau mais aussi envoyer des messages privés.

« Affordance » : le mot est lancé. Whaller se définit bien par une interface intuitive : « le produit se comprend par lui-même », précise-t-il. S’il admire Steve Jobs, c’est non seulement pour sa ténacité mais aussi pour son souci du « design et des belles choses ».

tumblr_inline_msxgntBbxu1qz4rgp

Si Whaller a démarré doucement, très vite les utilisateurs ont été légion. « Je n’ai jamais cessé d’y croire » assure-t-il. Ce sont plus de 50 000 personnes qui utilisent le réseau. Un réseau qui va faire de plus en plus de bruit ! A suivre… whaller_logo

Mathilde Aubinaud

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s