Un chimiste hors-pair récompensé par la fondation EADS

Mon portrait du mois pour le site internet Jeunes à Versailles

 » Un mois, un portrait: Kévin Jouvin, chimiste hors-pair

Un mois, un portrait: Kévin Jouvin, chimiste hors-pair

Le Laboratoire Lavoisier de l’UVSQ

Etudiant-chercheur au sein du prestigieux laboratoire Lavoisier de l’UVSQ, basé à Versailles, Kévin vient de remporter le prix de la meilleure thèse par la fondation EADS.

Afin d‘encourager les étudiants scientifiques, la fondation EADS a créé, il y a quelques années, le prix de la meilleure thèse. Kevin Jouvin, étudiant à l’UVSQ, a reçu ce prix. Il lui sera remis au courant de l’année 2014.

Tombé tout petit dans la chimie

Kévin ne cache pas que les sciences sont un amour de jeunesse. Mais un amour durable. Bac S, naturellement. Puis un  bref passage en classe préparatoires scientifiques. Pas assez de chimie à son goût. Il décide donc de rejoindre l’université de Grenoble. En licence. Puis en master, pour se spécialiser en chimie organique. Et de conclure avec une thèse à l’UVSQ sous la supervision du Professeur Gwilherm Evano.

Vous l’aurez compris, la chimie le dévore. Mais la passion a ses raisons: « cet intérêt vient de la possibilité de comprendre et d’expliquer un très grand nombre de phénomènes qui nous entourent. »

Trois ans dans un labo

Pendant trois ans, Kevin Jouvin s’est plié à l’exercice patient de la thèse. Trois années particulièrement instructives: « les qualités requises sont, je crois, la persévérance et l’exigence envers soi-même. » Il réfute d’ailleurs l’image du chercheur solitaire. « ces qualités, je les ai intégrées au sein de l’équipe de recherche, au contact de mes collègues ». L’adversité des molécules créée des liens: parfaitement intégré à son équipe, il parle de ses collègues comme des amis.

Puis vint le jour, fin 2013, où le prix de la meilleure thèse lui est adressé par la fondation EADS. Lui-même surpris de cette récompense, Kévin n’en perd pas moins l’esprit d’équipe, évoquant sa profonde reconnaissance pour son directeur de recherche: « non seulement pour tout ce que j’ai pu apprendre à son contact pendant ma thèse, mais aussi parce que c’était lui qui m’avait conseillé de postuler au prix de thèse de la fondation EADS ».

La fameuse thèse (accrochez-vous)

Mais cette fameuse thèse, de quoi traite-t-elle? « Nous avons beaucoup travaillé sur la synthèse d’alcynes substitués par un atome d’azote, de phosphore et d’oxygène qui sont des molécules particulièrement utiles en synthèse organique et qui possèdent en outre des propriétés intéressantes. Durant les derniers mois de ma thèse, nous avons également travaillé sur la synthèse d’un produit ».

Kevin et son équipe ont décrit plusieurs synthèses d’alcynes hétérosubstitués qui sont des molécules actuellement très recherchées en chimie organique et qui souffraient jusque là d’un manque de synthèse générale. Les conditions développées pour la synthèse de ces différentes classes de molécules sont des conditions très simples à mettre en œuvre, efficaces et ne nécessitant pas d’apport d’énergie puisque la réaction a lieu à température ambiante. Ces réactions devraient ainsi contribuer au développement de la chimie de ces molécules.

Au sein de l’Institut Lavoisier de Versailles, les recherches de Kévin lui ont ainsi permis de mettre en pratique toutes les théories apprises durant ses études. Les conseils de son directeur de thèse, de ses collègues, ont notamment complété son apprentissage de la chimie, que ce soit d’un point de vue pratique ou théorique.

La chimie, c’est pour la vie

« Maintenant, je continue toujours d’apprendre, ma formation ne s’arrête jamais et c’est ce qui rend, à mon sens,  le métier de chimiste très intéressant! », ajoute-t-il. Par ailleurs moniteur de travaux pratiques en licence, il a aussi pu entrevoir une partie du métier de maître de conférences. Désormais en stage postdoctoral en Allemagne, Kévin se voit continuer à travailler comme chercheur « avec une préférence pour le milieu académique » mais  » sans être opposé à rejoindre la recherche industrielle ».

Mathilde Aubinaud

Retrouver l’article sur le site JV: http://www.jversailles.fr/article/un-mois-un-portrait-kevin-jouvin-chimiste-hors-pair/

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s