L’univers magique des papiers de Louise Poinsard

L’univers magique des papiers de Louise Poinsard à Versailles

Et Louise créa la feuille

Avec finesse et délicatesse, Louise Poinsard, « la papetière » comme elle se définit joliment, nous invite dans son univers au Comptoir des Créateurs à Versailles. La créatrice, telle une magicienne, réalise de belles prouesses en  transformant  avec élégance les papiers qui deviennent de véritables créations.
12193379_461846363999066_6759317308858694464_n

Mathilde Aubinaud:- Si vous deviez vous présenter, que diriez-vous ? 

Louise Poinsard:  Je me qualifierais de papetière compulsive. Après une carrière de journaliste économique et financier, je me livre enfin à ma passion du papier. J’ai créé ma Papeterie Précieuse Et-Louise-crea-La-Feuille (sur la plate-forme de ventes A-Little-Market), dans laquelle on trouve des pliages en origami, des cartes, des carnets, des cadres, des boîtes que je décore. J’utilise pour ce faire de magnifiques papiers que je qualifie de « précieux » car ils sont pour moi de véritables petits trésors.

« Un retour vers le monde très coloré de l’enfance »

Aujourd’hui, rien ne me plaît tant que de me présenter comme « papetière ». C’est un alibi pour m’adonner à ma passion : triturer, tripoter, malaxer et plier du papier (et du tissu) toute la journée et rêver en m’endormant aux créations qui vont prendre forme entre mes doigts le lendemain. La matière et la couleur guident ma vie. J’aime aussi l’idée d’être devenue un « artisan », de pouvoir développer un métier manuel, un métier de patience qui m’enrichit chaque jour. Et c’est aussi sans aucun doute un retour vers le monde très coloré de l’enfance.


M.A.:  Comment vous êtes-vous lancée dans cette aventure ? 

-L.P.:  Grâce à ma sœur aînée qui appréciait les petits kimonos en origami que j’offrais à ma famille et qui m’a demandé de créer les cartes de vœux dont elle avait besoin. Je me suis prise au jeu et j’ai immédiatement pensé que d’autres personnes pourraient être intéressées. Bien sûr, au début de l’aventure, il faut surtout compter sur sa famille et ses amies pour les premières ventes, puis tout doucement d’autres clientes commandent.

-M.A.:  « Et Louise créa la Feuille » Comment vous est venue cette appellation? Il se dégage une dimension poétique…

L.P.:Je dirais qu’à l’image des Surréalistes j’ai procédé à une « écriture automatique », j’ai laissé courir ma pensée et ce nom s’est imposé à moi. Vraiment, je n’ai aucun autre souvenir du choix du nom de ma boutique, hormis peut-être que je voulais conserver mon prénom. Un jour une personne m’a fait remarquer que dans Louise, il y avait « oui » ! De quoi vous donner une volonté de fer pour entreprendre, non ? Et puis j’aime beaucoup le design et je suis fascinée par certains noms de designers comme « Quand les Belettes s’en mêlent », « Tsé & Tsé associées »…

Enfin, après-coup, j’aime l’ambiguïté entre « la feuille de papier » et « la feuille de l’arbre », deux univers qui me sont chers.

-M.A.: Comment opérez-vous les choix de vos papiers ? 

L.P.:J’ai un amour quasi obsessionnel pour le papier. Au départ, j’utilisais essentiellement du papier japonais qui est une source inépuisable de couleurs et de motifs. Il a un toucher incroyable, presque textile ! Rien d’étonnant, le véritable papier japonais est créé à base de fibres de feuilles de mûrier.

Choisir un papier japonais a un pouvoir euphorisant. Ensuite, je me suis intéressé aux papiers du monde, comme le papier indien, qui offre des matières extraordinaires et des couleurs flamboyantes. Inutile de préciser que je passe des heures dans les magasins spécialisés et sur les sites en ligne… toujours à la recherche de l’oiseau rare. Dernièrement, j’ai commandé du papier en Australie, pas très raisonnable étant donné les frais de port, mais quelle merveille !

Pour plier des kimonos à qui je voulais donner un aspect « vieilli », j’ai même trempé du papier blanc dans un mélange de thé et de café, une vieille recette de grand-mère pour teinter la dentelle, je crois…Dernièrement, je me suis lancée dans une aventure « papetière » amusante. L’une de mes amies de la Réunion qui possède un vieux jardin créole, hérité de son grand-père, poste souvent des photographies de plantes endémiques, d’orchidées, d’essences rares. La semaine dernière, elle a posté une magnifique photo de parties fertiles d’une mousse de cette région.

DSCF2827[1]

J’ai été frappée par la beauté de cette photo macro qui donnait l’impression d’un cerisier en fleurs. Je lui ai demandé l’autorisation de l’utiliser. Et voilà, je l’ai imprimée et j’ai plié une petite robe en origami. Le résultat me semble joli et surtout c’est un papier unique au MONDE !

– M.A.: Quelles sont vos sources d’inspiration ? 

L.P.: Curieusement, c’est souvent la matière qui me guide et non l’inverse. Lorsque je vois un papier, un tissu je me dis souvent : « ah celui-ci va devenir ceci ou cela, va recouvrir un carnet… ».

Sinon, bien sûr le monde asiatique a été mon premier moteur (je ne manque pas une exposition qui a trait à l’art asiatique (Hiroshige, à la Pinacothèque de Paris, L’école de Shanghai au musée Cernuschi, les tsutsugaki, textiles indigo du Japon au musée Guimet, etc. ) et ensuite, plus largement, l’art en général, le monde de la mode, le parc sur lequel donne mon atelier, les jardins, un bouquet de fleurs offert par mon mari, une robe si joliment portée par ma fille, les souvenirs d’enfance, les livres ou les expos photo, l’univers de mes amies créatrices, comme les bijoutières, les céramistes, les créatrices dans le monde du textile qui donnent à voir des couleurs et des ambiances très inspirantes également.

-M.A.: On rentre dans un univers  avec vos différentes créations : « un thé chez Angelina », « un soir à Versailles »…Vous vous laissez porter par des ambiances ? 

L.P.: Oui, ces cartes à « ambiance », si je puis dire, sont très récentes. Effectivement je suis guidée par mon goût pour les histoires, j’ai l’impression de mener ainsi mes clientes vers une « petite » aventure, de les transporter dans un autre univers. Vous savez, cette merveilleuse expression enfantine : « alors on dirait qu’on serait des princesses et qu’on irait boire un thé chez la Comtesse… » s’applique parfaitement à mes cartes.

11741035_599770020163454_6178108560310252010_o

-M.A.:  Vous faites appel aux différents sens : la vue, mais aussi le toucher avec le choix du papier 

-L.P.: Oui, c’est aussi pourquoi j’ai commencé à plier du tissu… et je dois vous avouer que je réfléchis à l’odorat. J’adorerais faire des cartes parfumées… vanille ou chocolat pour « un thé chez Angelina ». Sûrement, mon prochain défi !

-M.A.: Quelles sont les qualités requises pour mener à bien ce travail minutieux et raffiné ? 

L.P.:Le pliage origami ne tolère aucune approximation. Il faut pouvoir se concentrer, accepter de recommencer, voire de jeter un objet raté…Il faut un soin extrême pour créer des objets en papier car une tache (de colle par exemple) est vite arrivée… Ce métier demande une formation permanente pour apprendre de nouveaux pliages, par exemple, ou se former à de nouveaux outils ou techniques.

Par exemple, j’ai pris des cours de cartonnage auprès d’un professionnel de l’encadrement pour réaliser des carnets et surtout maîtriser la technique de l’encollage. Et j’ajouterais aussi  une certaine « audace »… Développer des objets de papeterie dans un monde devenu si virtuel !

Mais finalement, je ne dois pas être la seule puisque tous les grands magasins offrent de magnifiques rayons de papeterie. Et puis mes clientes n’envoient pas toujours mes cartes, certaines les collectionnent… alors, dans ces cas-là, je me sens pousser (en toute modestie) des ailes d’artiste ! 😉

Pour plus d’informations, retrouvez sur Facebook « Et Louise créa la feuille »

                                       http://www.alittlemarket.com/boutique/et_louise_crea_la_feuille-302619.html

https://www.etsy.com/shop/papiersprecieux 

 

Publicités

Vous souhaitez réagir? Vos commentaires sont les bienvenus!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s